Al-Ahram Hebdo, Voyages | Le gouvernement accusé de passivité

  Président
Mamdouh El-Wali
 
Rédacteur en chef
Hicham Mourad

Nos Archives

 Semaine du 12 au 18 septembre 2012, numéro 939

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Voyages

Protestation. Un sit-in était organisé cette semaine par le syndicat des Guides touristiques pour protester contre le manque d’actions de l’Etat face à leurs revendications. 

Le gouvernement accusé de passivité 

Face à la crise que traverse le secteur du tourisme depuis 18 mois, des centaines de guides ont organisé cette semaine un sit-in devant le Musée égyptien place Tahrir. Ils demandent davantage de soutien de l’Etat et protestent contre le manque de sécurité régnant dans le pays, un facteur négatif sur l’afflux des touristes en Egypte.

« C’est le syndicat des Guides touristiques qui a appelé à ce sit-in suite aux revendications des guides exprimées avant même la révolution. Mais après la crise post-révolution qui a secoué tout le secteur, ces demandes sont devenues fondamentales », explique Moetaz Al-Sayed, doyen du syndicat des Guides touristiques. Il ajoute que ces demandes sont notamment d’ordre financier, à savoir l’allocation de chômage ou les indemnisations sur la période de crise où les guides n’arrivaient plus à gagner leur vie.

Mais Al-Sayed ajoute que « nous avons d’autres revendications, telles que l’interdiction du travail des étrangers comme guides touristiques, le fait d’avoir une assurance médicale et une assurance vie à l’instar des autres professions. On veut aussi recevoir le salaire fixé par l’ancien ministre du Tourisme, Mounir Fakhri Abdel-Nour. Ce salaire doit être de 300 L.E. par jour, mais les agences de voyages refusent de l’appliquer ».

Ihab Moussa, guide touristique, assure que l’objectif de ce sit-in est d’attirer l’attention des responsables envers un secteur crucial pour l’économie du pays qui agonise. « On veut aussi envoyer un message au président et au gouvernement. La reprise du tourisme pourrait remplacer les aides venant du FMI, et l’Egypte n’aurait ainsi plus à se soumettre aux conditions imposées par cette instance », estime Moussa.

Plusieurs partis ont participé au sit-in comme Al-Dostour, le Parti des Egyptiens libres ou celui de la Coalition populaire démocrate. L’ex-candidat à la présidentielle, Hamdine Sabbahi, a exprimé sa solidarité avec les guides et leurs revendications, qu’il juge autant légitimes qu’équitables.

En revanche, le Parti Liberté et justice a refusé de participer à ce sit-in sous prétexte qu’il nuit au tourisme en Egypte, surtout pendant cette période où les tour-opérateurs sont en train d’élaborer leurs programmes touristiques pour la saison hivernale qui commencera début d’octobre.

« Au moment où tous les indices sont positifs et indiquent une reprise du mouvement touristique en Egypte — surtout après la levée des conseils des ambassades de Chine, du Japon et des Etats-Unis de ne pas venir en Egypte —, nous provoquons nous-mêmes des troubles ! » se lamente Hazem Chawqi, président de la commission du tourisme au Parti Liberté et de la justice.

Le doyen des guides touristiques plaide leur cause en assurant que le tourisme reste leur intérêt professionnel primordial. Il assure que le sit-in s’est déroulé de façon civilisée. « On n’a ni barré les routes, ni perturbé la circulation. Nous n’avons pas porté atteinte aux intérêts des touristes ou des citoyens. Nos revendications sont parfaitement légitimes. Notre rôle dans le syndicat est de se battre pour de meilleures conditions de vie pour les guides. Et on va continuer à le faire sans porter préjudice à l’intérêt général », conclut le doyen des guides touristiques.

Dalia Farouq

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.