Al-Ahram Hebdo,Sports |

  Président
Mamdouh El-Wali
 
Rédacteur en chef
Hicham Mourad

Nos Archives

 Semaine du 12 au 18 septembre 2012, numéro 939

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Sports

Jeux paralympiques. Ils se sont achevés le 9 septembre à Londres. L’Egypte réalise une bonne performance avec 15 médailles au total, dont 4 d’or. 

Une récolte satisfaisante 

Cette 14e édition des Jeux paralympiques s’est déroulée du 29 août au 9 septembre dans la capitale britannique. Parmi les 165 nations qui y ont participé, 75 pays figurent sur le tableau des médailles, dont 13 pays africains et arabes. La Chine était la nation star. Elle termine la compétition avec 231 médailles, dont 95 d’or, suivie par la Russie avec 102 médailles, dont 36 d’or. La Grande-Bretagne arrive en 3e position avec 120 médailles, dont 34 d’or. Bien que représentée par une petite délégation de 40 athlètes dans 4 disciplines seulement (haltérophilie, athlétisme, tennis de table et volley-ball), l’Egypte réalise une bonne performance avec 15 médailles au total, dont 4 d’or, 4 d’argent et 7 de bronze. « L’Egypte occupe la 28e place au tableau final. Elle a légèrement amélioré son classement de l’édition de Pékin en 2008 où elle avait terminée 29e. Nous avons réalisé notre objectif de gagner 15 médailles paralympiques », explique Mohsen Mahdi, président de la délégation paralympique égyptienne. L’Egypte obtient 4 médailles de plus qu’en 2008. En revanche, les Pharaons n’ont pas pu rééditer l’exploit réalisé aux Jeux paralympiques d’Athènes 2004 où ils avaient remporté 22 médailles, 6 d’or, 8 d’argent et 8 de bronze. 

L’excellente prestation des haltérophiles

Cette bonne performance est notamment le fruit de l’haltérophilie qui a remporté à elle seule 11 médailles (4 d’or, 3 d’argent et 4 de bronze). En effet, depuis des années, l’haltérophilie est la discipline phare en Egypte. Les champions paralympiques Chérif Osmane (-56 kg), Hani Abdel-Hadi (-90 kg) et Fatma Omar (-56 kg) ont réédité l’exploit de Pékin 2008. Soulignons aussi l’excellente performance de Mohamad Al-Dib, 33 ans (100 kg), qui pour sa première participation a remporté une médaille d’or en soulevant 249 kg, devançant ainsi le Chinois Qi Dong qui a soulevé 242 kg et l’Iranien Aly Salmani qui a soulevé 235 kg. Même chose pour Taha Abdel-Méguid, 24 ans (-48 kg), qui a décroché une médaille de bronze. « C’est un exploit pour ces deux haltérophiles qui font partie de la nouvelle génération. Nous les avons bien préparés pour assurer la relève des anciens qui sont âgés et qui commencent à penser à la retraite. Les deux haltérophiles avaient suivi un programme d’entraînement très riche avec notamment plusieurs stages en Egypte et à l’étranger », explique Emad Bahgat, directeur technique de la sélection. Grâce à cette performance, les Egyptiens ont conservé pour la deuxième année consécutive la 2e place du tournoi d’haltérophilie derrière le Nigeria qui a surpris tout le monde avec une première place inattendue. « Il y a quelques années, la Chine dominait l’haltérophilie grâce à une bonne préparation, mais cette année la Chine n’a terminé que 4e. Et c’est surtout le Nigeria qui nous a surpris avec l’excellent niveau de ses haltérophiles. Idem pour l’Iran qui a terminé 3e juste après l’Egypte », explique Bahgat.

Mais si l’haltérophilie a réalisé une excellente performance, l’athlétisme n’a fait que rééditer sa mauvaise prestation de 2008, où il avait décroché une seule médaille de bronze par Yasser Abdel-Aziz en javelot. Cette année toutefois, les athlètes égyptiens ont décroché 3 médailles : une d’argent par Ibrahim Abdel-Wareth (disque et poids) et 2 de bronze par Metawie Aboul-Kheir en disque et Salem Raed en javelot. L’Egypte reste très loin de sa performance aux JO d’Athènes en 2004, où elle avait obtenu 8 médailles paralympiques. « On s’attendait à 2 ou 3 médailles de plus, mais c’est quand même un résultat satisfaisant car les deux médaillés sont de nouvelles recrues. En fait, la sélection comprend 6 athlètes : un seul est ancien et les 5 autres étaient à leur première participation. Ils ont besoin d’une préparation à long terme et surtout de plus d’expérience. Ces athlètes seront prêts pour les prochains Jeux paralympiques de 2016. N’oublions pas que la concurrence était très féroce avec les grandes nations de la discipline comme la Chine et la Grande-Bretagne », explique Hamdy Abdel-Réhim, directeur technique de la sélection d’athlétisme. Et d’ajouter qu’un bilan sera dressé après les Jeux afin de connaître les raisons de ce mauvais résultat.  

Le volley, un fiasco

Les volleyeurs, eux, ont connu un recul inattendu. Ils terminent à la 6e place. Malgré une bonne préparation assurée par le comité paralympique qui leur a fourni un expert hollandais et un programme de préparation très riche, ils n’ont pas réussi à rééditer l’exploit d’Athènes 2004, où ils avaient remporté une médaille de bronze. Ils n’ont même pas été en mesure de conserver leur 4e place réalisée à Pékin en 2008. « La chance n’était pas de notre côté, car le tirage au sort nous a placés dans une poule qui renferme 3 sélections très fortes, à savoir la Grande-Bretagne, l’Allemagne et la Russie. Dès le premier tour, nos volleyeurs ont joué des matchs très difficiles, ce qui les a mis sous une énorme pression. La blessure de 2 volleyeurs pendant le match contre l’Allemagne a également affecté le niveau de l’équipe », explique Mansour Al-Mohamadi, directeur technique de l’équipe.

Les pongistes, eux, ont réalisé leur premier exploit en remportant une médaille de bronze, et ce, après avoir obtenu une 4e place à Athènes en 2004 et à Pékin en 2008. Cette médaille a été décrochée par Sameh Saleh, qui a battu le Français Thomas Maxime 3-1. « C’est la première médaille paralympique dans cette discipline. C’est une performance satisfaisante face à la forte concurrence surtout devant la Chine », assure Khaled Ramadan, directeur technique de la sélection.  

Les Africains et les Arabes assurent bien

La performance égyptienne n’est pas la seule à retenir l’attention. La prestation africaine et arabe mérite d’être soulignée aussi. La meilleure nation africaine est la Tunisie qui a terminé à la 14e place avec 19 médailles, dont 9 d’or, toutes en athlétisme. Les Tunisiens ont été les stars des épreuves de course (200 m, 400 m et 800 m). Mahmoud Khaldi, médaillé d’or en 400 m, et Abdel-Réhim Zihou, médaillé d’or en 800 m, sont des noms à retenir. Le Nigeria avec 13 médailles, dont 6 d’or, termine à la 22e place et a excellé en haltérophilie en occupant la 1re place. L’Afrique du Sud n’était pas en reste avec 29 médailles, dont 8 d’or.

Cette dernière édition a prouvé que le niveau des pays africains et arabes a connu une nette progression. Le handisport égyptien poursuit sa progression doucement mais sûrement. Mais après ces Jeux, une évaluation doit être effectuée afin de mettre la main sur les points faibles et déterminer les disciplines qui requièrent plus d’effort et de travail. Il faut désormais se mettre au travail pour former une nouvelle génération d’athlètes capable de faire mieux à Rio De Janeiro en 2016.

Mirande Youssef

Retour au sommaire

 

Le tableau de médailles des

 

 Jeux paralympiques 2012 

 

Pays

Or

Argent

Bronze

Total

1. Chine

95

71

65

231

2. Russie

36

38

28

102

3. Grande-Bretagne

34

43

43

120

4. Ukraine

32

24

28

84

5. Australie

32

23

30

85

6. Etats-Unis

31

29

38

98

7. Brésil

21

14

8

43

8. Allemagne

18

26

22

66

9. Pologne

14

13

9

36

10. Pays-Bas

10

10

19

39

14. Tunisie

9

5

5

19

18. Afrique du Sud

8

12

9

29

22. Nigeria

6

5

2

13

26. Algérie

4

6

9

19

28. Egypte

4

4

7

15

37. Maroc

3

0

3

6

40. Kenya

2

2

2

6

46. Emirats

1

1

1

3

47. Namibie

1

1

0

2

51. Angola

1

0

1

2

59. Iraq

0

2

1

3

67. Ethiopie

0

1

0

1

67. Arabie saoudite

0

1

0

1

 

Les médailles égyptiennes

Athlétisme :

Argent : Ahmad Abdel-Wareth (poids et disque).

Bronze : Metawie Aboul-Kheir (disque), Raed Salem (javelot).

 

Haltérophilie :

Or : Hommes : Chérif Osmane (-56 kg), Hani Abdel-Hadi (-90 kg), Mohamad Al-Dib (-100 kg).

Femmes : Fatma Omar (-56 kg).

 

Argent : Mohamad Alfat (-75 kg).

Randa Mahmoud (-82,5 kg), Héba Ahmad (+82,5 kg).

 

Bronze : Taha Abdel-Méguid (-48 kg), Chaabane Ibrahim (-67,5 kg), Metwali Mathana (-82,5 kg), Amal Mahmoud (-60 kg).

 

Tennis de Table :

Bronze : Sameh Saleh.

 

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.