Al-Ahram Hebdo, Sports |

  Président
Mamdouh El-Wali
 
Rédacteur en chef
Hicham Mourad

Nos Archives

 Semaine du 12 au 18 septembre 2012, numéro 939

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Sports

Football. Dans une ambiance perturbée et face à des gradins vides, Ahli a remporté dimanche dernier la 10e édition de la Supercoupe d’Egypte aux dépens d’Enppi 2-1. 

 

Une Coupe au goût amer 

A la 92e minute, Mohamad Nagui « Gedo » survole la défense d’Enppi pour marquer d’une excellente tête le second but d’Ahli 2-1. Il atterrit, marche calmement, entouré de ses silencieux coéquipiers, tête basse sans joie ni gloire de cette malheureuse Supercoupe. La cérémonie de remise des médailles était enveloppée d’un air triste, et 5 joueurs seulement du champion Ahli se sont montrés pour prendre le trophée de la 7e Coupe d’Ahli et les médailles de leurs camarades.

« Nous sommes tous très tristes par le déroulement des incidents et par le fait que nous soyons attaqués par notre propre public alors que nous voulons dédier cette Coupe à tous nos supporters et nos martyrs. Je veux qu’ils sachent que nous soutenons  leur cause et que nous déploierons tous nos efforts pour que la justice soit faite », a expliqué Sayed Moawad, suite à la rencontre de dimanche, qui est l’une des plus controversées de l’histoire du football en Egypte.

 La crise a éclaté la semaine dernière, lorsque des dizaines de supporters ont attaqué le siège de la Fédération Egyptienne de Football (FEF) en signe de protestation contre la reprise du Championnat national sans que la justice ne soit faite aux martyrs de la catastrophe de Port-Saïd le 1er février dernier, qui a donné lieu à 74 morts et des centaines de blessés après des violences à la fin de la rencontre de Masri et Ahli. Le ministre du Sport, Al-Amri Farouq, a décidé de reporter le championnat au 17 octobre, après une réunion avec les représentants des clubs et de la FEF, mais il a maintenu la date de la Supercoupe à la même date, le 9 septembre, au stade militaire de Borg Al-Arab à Alexandrie à huis clos.

Percevant cette reprise comme un défi, les fans des Rouges, Ultras ahlawis, ont accentué la pression. « Nous avons dit que le championnat national ne reprendrait qu’après que justice serait faite. Nous avons attendu cela durant 7 mois et rien n’a été fait. Nous sommes prêts à mourir plutôt que de voir cette rencontre se jouer. Tous les membres sont invités à nous joindre en plus des familles des martyrs », a indiqué un communiqué publié sur la page officielle du groupe sur Facebook. Au début, les Ultras ahlawis ont décidé de se regrouper le dimanche matin pour accéder au stade de Borg Al-Arab, mais ils sont revenus sur leur position, avançant un complot des forces de sécurité pour les mettre en confrontation avec les habitants de Borg Al-Arab et causer un « autre massacre ». Mais certains groupes ont pu atteindre l’hôtel où séjournent les joueurs et l’ont encerclé pour exprimer leur colère contre les joueurs et l’administration. « Jusqu’à la dernière minute, on ne savait pas si la rencontre allait se faire ou non. 15 minutes avant notre déplacement vers le stade, on nous a dit que la rencontre a été annulée, et après, on nous a dit qu’elle allait se jouer comme prévu, mais avec une heure de retard », a révélé Tareq Soliman, entraîneur des gardiens de but d’Ahli.

 

Protéger ces jeunes hommes

Le match avait suscité un débat politique. D’une part, les autorités voulaient poursuivre l’action sportive, et d’autre part, protéger ces jeunes hommes contre une autre crise sanglante. Le premier but a été réalisé en dépit des cris de nombreux activistes, mais sans convaincre.

« Nous avons vécu une énorme pression lors des 3 derniers jours. Je remercie les joueurs pour tout ce qu’ils ont dû endurer et leur victoire aujourd’hui. Je dis à nos supporters que nous avons besoin de vous à l’avenir. Vous êtes à l’origine de nos victoires. C’est pour vous qu’on le fait. Nous n’allons jamais oublier ni laisser échapper vos droits », a dit l’entraîneur d’Ahli, Hossam Al-Badri.

De son côté, l’entraîneur d’Enppi, Tareq Al-Achri, ne semblait pas avoir de remords malgré cette défaite encaissée à la dernière seconde du match (ndlr : But de Abdallah Al-Saïd, 65, et Gedo pour Ahli contre un but de Mohamad Chaabane, 78, alors que son équipe se battait avec 10 joueurs seulement sur la pelouse après l’expulsion du défenseur mozambicain Mano). « Ahli était mieux préparé que nous pour cette rencontre, car ils ont joué 5 rencontres en Ligue d’Afrique, alors que c’est notre premier match officiel. Mais il n’y a pas lieu de parler de techniques aujourd’hui. L’important c’est que nous étions là pour jouer le coup d’envoi. Ce n’était pas facile mais on espère que ce sera le début et que ça continuera. Comme vous avez vu, ces 7 mois d’arrêt ont gravement affecté le niveau des clubs, et si ça continue, le football égyptien souffrira pour de longues années à venir », affirme Al-Achri.

Rendez-vous le 17 octobre avec la reprise du championnat.

Karim Farouk 

Retour au sommaire

Palmarès
 

de la Supercoupe

2001 :

Zamalek - Gh. Al-Mahalla

   2-1

2002 :

Moqaouloun - Zamalek     

0-1

2003 : 

Zamalek - Ahli

0-0 (1-3 t.a.b.)

2004 :

Zamalek - Moqaouloun

   2-4

2005 :

Ahli - Enppi

   1-0

2006 

: Ahli - Enppi

   1-0

2007 :

   Ahli - Ismaïli

1-1 (4-2 t.a.b.)

2008 :

Ahli - Zamalek

   2-0

2009 :

Ahli - Haras Al-Hodoud    

0-2

2010 :

Ahli - Haras Al-Hodoud    

1-0

2012 :

Ahli - Enppi                    

2-1

 

 

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.