Remaniements

Les Frères poursuivent leur avancée

Ils ont permis aux Frères musulmans de placer leurs partisans au sein du Conseil national des droits de l’homme, du Conseil suprême de la presse, ou encore à la tête de plusieurs gouvernorats. Beaucoup dénoncent une mainmise islamiste sur les institutions de l’Etat, une accusation systématiquement rejetée par le nouveau régime.

 

Les médias comme déplumés

 

L’ouverture aux islamistes