Al-Ahram Hebdo, Voyages | Siwa est encore belle

  Président
Abdel-Fattah El Gibali
 
Rédacteur en chef
Hicham Mourad

Nos Archives

 Semaine du 7 au 13 mars 2012, numéro 912

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Voyages

Patrimoine. Siwa a échappé au pire, après un incendie qui s’est déclaré à 20 km de son centre. 50 feddans ont été brûlés.

Siwa est encore belle

La plus belle oasis d’Egypte, Siwa, a été exposée la semaine dernière à une catastrophe qui a menacé non seulement les palmeraies et les oliveraies mais aussi les vestiges antiques qui abondent dans l’oasis. Un immense incendie a ravagé plus de 50 feddans proches du village de Maraqui à 20 km du centre de l’oasis. Les flammes se sont approchées à 500 m des deux temples de l’époque gréco-romaine. L’un d’eux est celui d’Al-Doric une équipe grecque a prétendu en 1995 avoir trouvé la tombe d’Alexandre le Grand.

Le ministre des Antiquités, Mohamad Ibrahim, a affirmé que les zones archéologiques à Siwa étaient toutes sécurisées. Pour sa part, Abdel-Hamid Maarouf, président du secteur des antiquités égyptiennes au ministère, a mis l’accent sur la mise en place d’un plan de sécurisation des zones archéologiques dans toute la région.

Siwa occupe par ailleurs une place importante dans le tourisme écologique en Egypte. L’oasis n’a cependant été que peu affectée par l’incendie. Samer Al-Mufti, ex-directeur du centre de recherche du désert, assure qu’il n’aura aucun impact sur le tourisme de l’oasis. Les flammes se sont limitées à la partie ouest de l’oasis, peu fréquentée par les touristes.

L’oasis de Siwa, située à 900 km du Caire, est l’un des lieux les plus fascinants d’Egypte. Les paysages d’une très grande beauté complètent un passé historique important. Palmeraies, lac de sel, sources d’eau douce et vestiges antiques sont omniprésents dans l’oasis.

Très isolée, l’oasis ne dispose que de peu de moyens pour faire face à un incendie de grande envergure. Si l’eau est présente en abondance, les systèmes d’irrigation actuels sont loin de suffire à faire face efficacement à l’éventualité d’un départ de feu, pouvant se propager rapidement en raison de la configuration des lieux.

Par ailleurs, l’isolement de Siwa a aussi fortement contribué à faire chuter le tourisme depuis les lacunes sécuritaires qui ont suivi la révolution du 25 janvier

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Howaïda Salah -Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.