Al-Ahram Hebdo, Opinion

  Président
Labib Al-Sebai
 
Rédacteur en chef
Hicham Mourad

Nos Archives

 Semaine du 13 au 19 avril 2011, numéro 866

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Livres

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
 
Opinion

Dr. Hicham Mourad

Mohamed Salmawy

Abdel Azim Hammad
 

Abdallah Al-Achaal
 

Makram M. Ahmad
 

Abdel-Moneim Saïd
 


Edito

Non à une crise avec l’armée

Vendredi dernier sur la place Tahrir, la scène était magnifique avec ces centaines de milliers de manifestants faisant quasiment un pèlerinage sur le lieu de la révolution avec un simulacre de jugement de Hosni Moubarak et de sa clique. Cependant, les choses ont soudainement changé et surtout vers la nuit avec quelques centaines qui ont décidé de faire un sit-in et protester contre le maréchal Tantawi, le ministre de la Défense, et contre les forces armées en général. Indépendamment des griefs que certains peuvent retenir contre les forces armées, il est évident que ce genre de protestation porte atteinte au vrais objectifs de la révolution. D’ailleurs, la plupart des jeunes manifestants, de presque toutes les tendances, et les personnalités importantes appartenant à la société civile ont affirmé que les divergences avec l’armée sont une ligne rouge qu’il ne faut pas dépasser. On sait que les militaires ont évité à l’Egypte un scénario à la libyenne en mettant en échec les tentatives de certains pour que la garde républicaine tire sur les manifestants. De plus, l’armée agit pour assurer une transition pacifique vers un régime civil et a adopté à cet égard plusieurs textes qu’elle a soumis à un référendum. L’attitude de certains de ces personnes qui sont sur la place Tahrir est d’ailleurs très louche, elle a propagé le désordre dans le centre-ville et affecté le gagne-pain de tous les marchands et établissements qui peinent encore à se mettre debout. D’ici à croire que ces gens sont des agents de la contre-révolution, il n’y a qu’un pas à franchir. D’ailleurs, l’arrestation d’un homme d’affaires qui appartient au Parti national démocrate, accusé d’avoir payé à des hommes de main pour perturber la manifestation du vendredi, est assez révélatrice. Il est évident qu’il faut mettre un terme à cette situation et éviter tout différend avec l’armée. Cela est dans l’intérêt de la révolution que d’aucuns veulent faire échouer.

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.