Al-Ahram Hebdo, Echangez, écrivez | Le chaos des décisions

  Président
Abdel-Moneim Saïd
 
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
  Conseiller de la rédaction
  Mohamed Salmawy

Nos Archives

 Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010, numéro 838

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Kiosque

  Société

  Arts

  Livres

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Echangez, écrivez

Enseignement . Une de nos lectrices évoque les nouvelles mesures du ministère de l’Education et les répercussions qu’elles auront sur les élèves.

Le chaos des décisions

Permettez-moi, chers lecteurs, de discuter avec vous des cours particuliers, des nouvelles décisions du ministre de l’Education, Ahmad Zaki Badr, et des changements survenus dans quelques matières scolaires. Car pour parler du système de l’enseignement, il faut parler des cours particuliers. Depuis quelques années, le gouvernement leur a déclaré la guerre et une polémique est née à propos du nouveau projet de loi les concernant. Les professeurs ont donc été attaqués par le ministère de l’Education et ils sont accusés d’obliger leurs élèves à prendre des cours particuliers et de ne pas accomplir leur fonction à l’école. A mon avis, ce n’est pas acceptable, et en plus, de nombreuses personnes sont contre les professeurs qui donnent des cours particuliers. Par contre, du point de vue des professeurs, ceux-ci ont le droit d’améliorer leur niveau de vie à défaut de bons salaires dans la fonction publique. Mais on doit mettre le nouveau système du ministère de l’Education devant nos yeux. Il a amélioré et changé quelques matières scolaires, dans le but de diminuer la fièvre des cours particuliers et de limiter l’achat des livres parascolaires. Les jours prochains montreront à quel point le nouveau système du ministère est un succès ou pas … Et en attendant, toutes les familles égyptiennes redoutent que leurs enfants qui sont dans l’année-clé qui marque le passage d’un cycle scolaire au suivant n’arrivent pas à décrocher de bonnes notes.

Mona Ahmad,
Le Caire.

Le devoir d’être mère

Est-ce qu’une femme mariée a le droit de refuser d’avoir des enfants ? Est-ce son droit de négliger et de mépriser le désir naturel de son mari d’avoir un enfant portant son nom sous prétexte qu’elle consacre toute son attention à son travail ? Cette question a été l’objet d’un procès opposant un mari à sa femme. Moi, je me demande quel est le but essentiel du mariage. A mon avis, c’est d’abord d’avoir des enfants qui répandent la joie et le bonheur dans la famille, qui embellissent la vie et bâtissent notre patrie. La femme c’est comme la terre, a dit récemment une femme cultivée et très sentimentale. Quand elle est fertile, elle produit le bien et les bons fruits au profit de tous. Et quand elle est stérile, on s’efforce de trouver le traitement efficace pour y remédier. Dieu a créé la femme pour produire, pour donner jour à de beaux enfants, qui comme de jolies fleurs font la joie de tout le monde et profitent à la patrie. Et c’est comme cela que la vie continue. Ô mères, nous vous adorons infiniment !

Hassan Matar,
Belbeis.

Animosité sans raison

La campagne pour brûler le Coran de la part du pasteur Jones devant son église en Floride, aux Etats-Unis, impose beaucoup de questions sur ce phénomène d’animosité contre les musulmans. Sans doute, le grand refus exprimé de son côté à l’égard de la construction d’un centre culturel islamique dans la région des attentats du 11 Septembre révèle clairement l’existence d’un courant fort dont l’intention est d’éliminer l’identité des musulmans. Il est à noter que l’islam respecte les autres religions et n’oblige personne à être musulman, ce qui est totalement loin des esprits de ceux qui travaillent sur cette campagne d’animosité.

Personne ne veut réfléchir un moment et comprendre le vrai contenu de l’islam. Il est supposé que cet homme est un « pasteur », c’est-à-dire un homme de religion. Comment connaît-il les préceptes de Dieu selon sa position et en même temps il fait tout son possible pour brûler un livre divin ? Quelle contradiction !

Fatma Elzahraa Eldamaty,
Alexandrie.

L’autre revers de la médaille

Comme tous les Egyptiens, je regrette le vol de la toile de Van Gogh Les Coquelicots qui a disparu il y a quelques semaines du musée de Mahmoud Khalil, un grand musée tombé dans l’oubli depuis longtemps.

En fait, beaucoup de gens ne savaient plus qui est Van Gogh ou de quelle valeur est la toile des Coquelicots.

Si le vol de la toile a suscité des sentiments d’indignation de la part des intellectuels qui connaissaient déjà l’histoire de la toile et de son peintre, sa disparition avait aussi un aspect positif non négligeable. Les visiteurs du célèbre site de recherche google.com peuvent s’assurer. Selon Google, les indices de recherche des mots Van Gogh, Musée, Toile, Mahmoud Khalil et Coquelicots en Egypte ont témoigné d’une augmentation inhabituelle, juste après l’annonce du vol de la toile.

Si les voleurs sont des hors-la-loi qui doivent être arrêtés le plus tôt possible avant la disparition complète de la toile, pourtant en cachette, je veux les remercier, puisqu’ils avaient joué un rôle éminent dans l’animation de la vie culturelle en Egypte, un rôle que même le ministère de la Culture n’a pas pu faire.

Messieurs les voleurs, un grand merci.

Nadia Ghanem,
Le Caire.

La mort soudaine des jeunes …

La mort soudaine de jeunes a augmenté pendant la deuxième moitié du XXIe siècle d’une façon terrifiante. Et fréquemment, on entend qu’une personne âgée d’une quarantaine d’années est morte subitement à cause d’une crise cardiaque ou une angine de poitrine. Je ne suis pas en train de dire que c’est un phénomène envahissant, mais en tout cas il est devenu une réalité que nous devons reconnaître.

Avec l’augmentation du taux de la pollution de l’air, de l’eau et même des aliments, il est évident d’avoir comme conséquence de telles statistiques. Ajoutons à cela le stress et la fatigue vécus chaque jour soit au travail, soit dans la rue ou même à la maison. Un style de vie qui aide à ce qu’une personne saine perde la santé petit à petit.

J’incite tous les gens, jeunes ou vieux, à faire un examen médical périodique, au moins une fois par an, pour s’assurer de leur état de santé. Nous devons également approfondir le concept du weekend. Essayez, autant que possible, d’avoir un ou deux jours par semaine pour vous reposer et relaxer. Ce n’est plus un luxe, cela est devenu une nécessité afin de pouvoir affronter le travail continuel pendant toute une semaine. Que Dieu nous garde tous du mal !

Samer Magdi,
Ville du 6 Octobre.

Plus de sécurité

Chers lecteurs et lectrices, permettez-moi de discuter avec vous d’un phénomène qui réapparaît ces derniers temps dans notre pays. Ce phénomène concerne les voleurs des sacs de femmes et de leurs bijoux. Ce phénomène est devenu très inquiétant pour la famille égyptienne. Pour cela, je conseille à chaque femme de ne pas sortir de chez elle avec des bijoux ou de faux bijoux et de bien tenir son sac. En fait, pour contrôler ce phénomène, il faudrait des agents de police dans chaque rue, mais je sais bien que cela est difficile à réaliser. Donc on peut se poser une question : est-ce qu’il existe des moyens technologiques pour surveiller les rues, comme dans les magasins et les supermarchés pour identifier les voleurs ? Personnellement, je ne sais pas si cela est possible ou pas. Mais j’espère que le ministère de l’Intérieur lancera bientôt un projet pour contrer ce phénomène. Ce sont de simples propositions pour rétablir la sécurité après la multiplication de ces incidents qui inquiètent les citoyens.

Ossama Badawi,
Nouveau Caire.

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.