Traitement Aux Frais De L’Etat . Le ministre des Finances est en butte aux poursuites d’un député qui a peu d’aménité à son égard.

Le bras de fer Ghali-Bakri

Il semble que Moustapha Bakri ne baissera jamais les bras.  Ce député frondeur, qui a mis le feu aux poudres,  compte poursuivre le ministre des Finances, Youssef Boutros-Ghali, jusqu’au dernier souffle, afin de prouver l’implication de ce dernier dans l’affaire de la dilapidation des fonds publics concernant le traitement aux frais de l’Etat.

Bakri ne cesse de préparer ses documents pour le prouver.

En effet, le ministre des Finances aurait obtenu, pour lui seul, 9 décisions de traitement à l’étranger aux frais de l’Etat, pour se faire soigner d’un décollement de la rétine avec une somme de 2 millions de L.E. et qui comprend des billets d’avions pour les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France. En plus d’un million de L.E. pour l’allocation du voyage et le séjour.

Des décisions qui sont, selon Bakri, toutes illégales et qui vont à l’encontre la loi 691 du président de la République pour l’année 1975, qui interdit le traitement à l’étranger, sauf pour les cas des citoyens à revenu modeste et dont le traitement n’est pas possible en Egypte.

Bakri a donc présenté une demande au Parquet général des fonds publics, pour faire ses investigations autour de l’affaire du ministre et l’obliger à rembourser les sommes qu’il a reçues pour son traitement et les replacer dans le budget des conseils médicaux spécialisés. 

Selon les documents, le ministre des Finances a effectué, en deux ans, 9 voyages aux frais de l’Etat, dont 7 pour les Etats-Unis, une pour la Grande-Bretagne et un autre pour la France. Dans chaque séjour, Ghali passait entre une et deux semaines, accompagné de sa femme. Le coût d’un seul jour a été évalué à 14 000 L.E.

Toutes ces plaintes et ces demandes ont eu, sans aucun doute, leur écho. Le Parquet général des fonds publics a envoyé une lettre au ministre de la Santé, Hatem Al-Gabali, pour qu’il envoie à l’avocat général du Parquet, Ali Al-Hawari, tous les documents et les dossiers concernant le cas de traitement du ministre Ghali ainsi que tous les rapports des commissions médicales pour la période entre 2008 et 2010. Cela dit, on pourrait nous attendre, dans les quelques jours à venir, à ce que le ministre Youssef Boutros-Ghali rembourse les sommes qu’il a reçues pour son traitement, afin de s’éloigner des accusations.

Chaïmaa Abdel-Hamid