Al-Ahram Hebdo, Echangez, écrivez |

  Président
Abdel-Moneim Saïd
 
Rédacteur en chef exécutif
Hicham Mourad
  Conseiller de la rédaction
  Mohamed Salmawy

Nos Archives

 Semaine du 1er au 7 septembre 2010, numéro 834

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Kiosque

  Société

  Arts

  Livres

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Echangez, écrivez

Téléphones Portables. Une de nos lectrices s’étonne que les enfants utilisent leurs appareils sans modération alors que ceux-ci présentent sun risque pour la santé.

Modérer les plus jeunes

De nos jours, il est devenu tout à fait normal de voir les enfants d’à peine 7, 8 ou 9 ans avoir les derniers cris de téléphones portables. De même, les parents, pour inciter leurs enfants à réussir, leur promettent qu’ils auront un portable. Chose qui ne peut jamais passer à la légère. Tout d’abord, il faut garder en tête que le portable a été inventé en premier lieu comme moyen de dépanner ceux qui ne peuvent pas avoir un accès immédiat au téléphone fixe. Or, voilà qu’il a maintenant remplacé ce dernier.

Pourtant, malgré le progrès technique, les scientifiques et les savants déclarent encore que le portable a des effets négatifs sur la santé des utilisateurs adultes. Alors que dire si cet utilisateur est encore « enfant » !

Il est difficile de confisquer les portables des petits, mais, chers parents, vous pouvez appliquer une certaine censure pour protéger vos enfants. Par exemple, sensibilisez-les à l’importance des oreillettes, fortement recommandées pour ne pas recevoir de trop près les ondes au cerveau. De plus, la baisse de vigilance peut s’avérer extrêmement risquée, c’est pourquoi il est impératif de ne pas utiliser son téléphone en bus, à vélo, ni même en traversant la rue. Le portable est aussi un objet très prisé par les voleurs, alors demandez à vos petits de ne sortir leur cellulaire qu’en cas d’urgence quand ils ne sont pas avec vous.

Nadia Youssef,
Le Caire.

Les dattes les plus délicieuses

Ce mois du Ramadan, j’ai goûté aux meilleures dattes de ma vie. Cela m’est arrivé après la rupture du jeûne, heure à laquelle je suis revenue du travail. Etant chrétienne, cela ne pose pas de problème. Comme vous le savez, à l’heure de l’iftar, certains, par souci de charité, distribuent de petits paquets de dattes et du jus de tamarin dans la rue. Un jour, en rentrant du travail en voiture, sur mon chemin habituel, j’ai vu au loin un jeune homme bien habillé qui distribuait des paquets de dattes avec un joli sourire. Comme cela ne me concernait pas, je voulais continuer ma route mais il m’a fait un signe me demandant de m’arrêter. Au début, j’ai cru qu’il n’avait pas remarqué le chapelet placé sur le rétroviseur de mon pare-brise, alors j’ai ralenti un peu afin de le remercier pour sa gentillesse. Lui, il n’a pas pris mon refus comme réponse et a insisté à me donner un paquet de dattes en me disant toujours avec un doux sourire : « Bonne fête à toi aussi ». A ce moment, tout ce à quoi j’ai pu penser fut que j’étais chanceuse d’être égyptienne, parce qu’on ne pourra jamais trouver une telle tolérance et une telle amabilité ailleurs.

Nadine Alfred,
Le Caire.

Trop de portables

Actuellement, avec le développement des technologies, il n’existe plus un seul foyer sans téléphone portable. Parfois même, il existe plusieurs portables pour chaque membre d’une seule famille. Je ne suis pas contre, je sais bien que c’est un développement positif de la communication et par la suite de tous les autres domaines, surtout économique. Mais tout le monde a-t-il besoin d’un portable ? Je vois maintenant que le portable est devenu un jeu dans la main des enfants. Certains parents n’ont aucun problème à en acheter le dernier modèle, même si leur enfant n’a pas plus de 6 ans. Quant aux adolescents, ils consacrent tout leur argent de poche à acheter des recharges. Or, il faut savoir aussi que les portables provoquent des dégâts pour la santé. Alors, je demande aux parents de penser plus logiquement et de ne pas trop exposer leurs enfants à cette technologie. Ils doivent éduquer leurs enfants quant à ce point et leur apprendre à n’utiliser le téléphone portable qu’en cas de vraie nécessité.

Noha Helmy,
Le Caire.

De mon temps …

Le fossé entre jeunes et vieux existe toujours. Cela est clair dans leur façon d’agir, de s’habiller, de réfléchir. Et même pour les arts : ils aiment la musique classique tandis que les jeunes écoutent de la pop ou du rock. Quand les vieux atteignent un certain âge, ils oublient leurs défauts et leurs erreurs. De leur temps, ils étaient comme nous, à la mode, mais tout cela est normal car chaque époque et chaque siècle changent. Les vieux veulent des jeunes parfaits, mais c’est extrêmement difficile car chaque époque a ses vices et ses vertus. Les jeunes sont très exigeants, rien ne les satisfait. Ils cherchent toujours le luxe. Cela est le pire de leurs défauts. Ceux-ci abusent de la gentillesse de leurs parents. Par exemple, ils veulent toujours plus d’argent même s’ils ont ce qui leur faut. Ils veulent être libres, mais les jeunes comprennent mal la liberté. Ils croient que la liberté est de se promener seuls sans leurs parents et d’avoir une petite amie. Si l’on demande à un vieux ce qu’il pense de la jeunesse, il dira qu’elle le dégoûte. Il y avait un prêtre, 2 000 ans av. J.-C., qui a dit que la fin du monde était proche parce que les enfants désobéissent aux plus âgés. Les parents se sacrifient pour les enfants, mais ceux-ci ne ressentent pas cela. Ils sacrifient de leur temps, leur effort, leur repos et leur argent, etc. Les parents sont les seuls à pouvoir comprendre, à se sacrifier pour leurs enfants. Or, le respect et l’amour sont à la base de toute compréhension. Les jeunes doivent discuter avec leurs parents au lieu de leur désobéir. Nous verrons dans 50 ans quelle sera la relation entre jeunes et vieux …

Ramy Atef,
Alexandrie.

La jalousie dans notre vie

Certains pensent que la jalousie conjugale est une preuve d’amour, d’autres estiment qu’elle tue l’amour. Mais il faut savoir qu’une pointe de jalousie est merveilleuse. Attention, un excès conduit à l’enfer dans la vie conjugale. C’est pourquoi on la considère comme une arme à double tranchant. La jalousie est un sentiment important qui contribue à protéger l’amour contre les menaces. Autrement dit, on considère qu’elle constitue une sonnette d’alarme parce qu’elle permet d’éviter les infidélités de l’autre partenaire. Par ailleurs, on remarque souvent que la jalousie affichée de la part des femmes est plus importante que celle des hommes. Cela découle de la nature de la femme et ses instincts protecteurs. La femme adore aussi ce sentiment de la part de son partenaire. A condition qu’il ne dépasse pas les bornes, cela lui permet de se sentir protégée. Tout est donc question de mesure. Car ne dit-on pas qu’un brin de jalousie ne ravage pas une vie ?

Dina Fakhry,
Le Caire.

Grossier Internet !

Chers lecteurs et lectrices, nous avons tous remarqué que les cafés Internet se répandent partout. On sait bien que les progrès technologiques dans le domaine de l’information nous permettent de rester en contact avec le monde entier. Aujourd’hui, Internet est à mon avis l’unique système qui nous donne cette chance. Mais certains de ces cafés ne jouent pas le rôle attendu car les jeunes y vont pour faire des connaissances plutôt que pour y trouver des informations. En fait, on trouve non seulement de jeunes filles et garçons mais aussi des femmes et des hommes mariés qui chattent sur Internet. C’est un phénomène dangereux, car ils parlent de sujets tabous. Ce phénomène s’est propagé aussi dans les entreprises d’une façon mal appropriée. On sait bien que les pays arabes ont une nature différente des pays étrangers quand cela concerne les mœurs et les traditions, surtout la religion. C’est pourquoi je propose d’organiser une société qui aurait pour rôle de contrôler les informations diffusées sur Internet dans notre pays.

Abir Ahmed,

Le Caire.

Un musée pour Chahine

Je salue toute l’équipe d’Al-Ahram Hebdo pour son travail et permettez-moi de proposer une idée, celle de créer un musée qui rendrait hommage au grand homme de cinéma Youssef Chahine. Ce musée, à mon avis, doit renfermer tous les outils cinématographiques avec lesquels il a travaillé ainsi que ses affaires personnelles. Souvenons-nous que Chahine est ancré dans l’histoire du cinéma. Souvenons-nous de ses films Adieu Bonaparte, Alexandrie pourquoi, Le Sixième jour et bien d’autres grandes œuvres. Nous devrions aussi penser à d’autres grands hommes qui méritent également que nous leur rendons un grand hommage. Car les grands de notre pays qui ont beaucoup donné à l’humanité méritent un hommage digne d’eux.

Mona Hassan,
Ismaïliya.

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph- Héba Nasreddine
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.