Al-Ahram Hebdo, Idées | Services littéraires à domicile
  Président Abdel-Moneim Saïd
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 19 au 25 août 2009, numéro 780

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Idées

Initiative. En lançant DaralKotob.com, quatre jeunes internautes ont voulu créer une base de données littéraires du livre arabe. Ils revendiquent 100 000 visiteurs par jour et ont organisé une première journée porte ouverte consacrée à l’échange de livres.

Services littéraires à domicile

Sans études littéraires, sans travail dans le domaine littéraire, avec seul l’amour pour la littérature, et la volonté d’établir un service pour les écrivains aussi bien que les lecteurs, Ahmad Al-Saati (19 ans), Mohamad Magdi (25 ans), Mostafa Al-Husseini (26 ans) et Mohamad Mofid (27 ans) décident, en 2007, de créer un site Internet dans lequel toutes informations sur les livres, les auteurs, les librairies et autres services sont fournies. « C’est une idée simple et son application est facile », explique Mostapha Al-Husseini, le premier à avoir eu l’idée du site. Après des études en polytechniques, il travaille actuellement comme animateur d’émissions télé sur une chaîne satellite privée ; il est depuis toujours passionné par la littérature et rencontrait beaucoup de difficultés à trouver des informations détaillées sur les livres qu’il veut lire. « Tous les responsables de la création du produit littéraire en Egypte se plaignent du manque de lecteurs et de récepteurs. Mais ils ne se rendent pas compte des difficultés que rencontrent ces derniers pour trouver un livre, des informations sur un auteur ou une librairie sur Internet. C’est ainsi qu’avec mes trois autres collègues nous avons décidé de créer cette base de données pour constituer un guide pour l’internaute et être un lien entre ce dernier et les maisons d’édition et les librairies », raconte Al-Husseini.

Créé depuis deux ans, le site ne fonctionne effectivement que depuis le début de l’an 2009, avec une page principale contenant les titres principaux des livres les plus récents, ainsi que les nouveautés de neuf autres rubriques qui constituent le site tel « Le guide des livres », « Le guide des auteurs », « Le guide des maisons d’édition » et « Le guide des librairies ».

En plus de cela, trois rubriques offrent des services aux lecteurs et membres du site, telle la rubrique « Livres aux enchères » qui permet aux membres possédant des livres rares ou des objets artistiques rares, tel un tableau ou un dessin, ou même une revue ancienne, de les vendre aux enchères pendant un mois. La rubrique « Echange de livres », elle, permet un échange de livres entre les membres. Quant à la rubrique « Oasis de littérature et d’arts », c’est un espace d’expression permettant aux membres de publier des textes littéraires, tels des récits, poèmes, nouvelles ou même des traductions avec une promesse de publication pour les éléments les plus distingués. Un service de publication des thèses de master et de doctorat est également fourni pour constituer une source d’informations pour les chercheurs qui entament un travail sur un sujet littéraire. « Nous faisons de notre mieux pour être complets dans les services que nous proposons », déclare Mohamad Magdi, responsable d’édition et de rédaction du site.

Une usine à idées

Dar Al-Kotob ne se veut pas seulement un site basique contenant les informations nécessaires, mais une bibliothèque numérique regroupant une multitude d’informations mises à jour régulièrement. Le site propose ainsi des rapports mensuels sur les livres les plus récents, des reportages sur les séances de signature des nouveaux livres ainsi que des séminaires et rencontres littéraires dans les différentes librairies et centres culturels d’Egypte. « Le site est unique, car en Egypte, les maisons d’édition n’ont pas de site Internet, et quand elles en ont, les informations qu’il contient ne sont pas mises à jour régulièrement, et même si elles le sont, elles ne concernent qu’une seule maison d’édition, alors que Dar Al-Kotob propose des informations sur toutes les maisons d’édition, tous les auteurs et tous les livres, indépendamment du style ou de l’appartenance littéraire », réplique Al-Husseini.

Convaincus que la littérature est la voie par laquelle une nouvelle génération d’intellectuels connaîtra le jour, ces quatre jeunes internautes ne se limitent pas au site Internet dont les visiteurs et les membres s’approchent des 100 000 par jour. Ils tentent de créer des initiatives pour mieux communiquer avec le public. Ainsi, ils ont organisé ce mardi une première journée porte ouverte à Saqiet Abdel-Moneim Al-Sawy sous le titre « N’emprisonne pas ta connaissance et échange tes livres ». « Cette initiative fait partie de la rubrique Echange des Livres sur le site, c’est une manière de concrétiser et d’élargir l’idée. Les lecteurs viennent exposer leurs livres et les échanger avec d’autres », explique Mohamad Magdi, ajoutant que l’équipe organise également des compétitions littéraires dont les gagnants auront droit à des livres signés par leurs auteurs.

Toutes ces initiatives sont autofinancées par les quatre fondateurs du site qui, depuis sa création, ne cherchent pas la commercialisation des services. « Tous les services que nous proposons sont entièrement gratuits et nous ne prenons que des frais symboliques pour les annonces des livres. Nous avons également édité un ouvrage de l’écrivain Nabil Farouk, auteur de la fameuse série Ragol al-moustahil (homme de l’impossible) intitulé ya Eini Ya Masr (Ah l’Egypte !). Toutes ces dépenses sont à notre charge et nous n’avons pour l’instant aucun sponsor », explique Al-Saati.

Cette tentative fraîche ne laisse qu’espérer qu’elle puisse continuer et survivre toutes les difficultés financières et techniques qu’elle peut confronter, bien qu’une question se pose sur la qualité d’analyses littéraires et de reportages journalistiques qu’elle propose puisqu’ils ne sont pas rédigés par des professionnels en littérature ou en presse écrite. « Nous ne prétendons pas être parmi les meilleurs. Notre seul crédit est notre amour pour la littérature et notre volonté de créer un changement … nous sommes ouverts à toutes critiques », conclut Al-Husseini.

Dina Abdel-Hakim 

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.