Al-Ahram Hebdo, Egypte | Des boucs émissaires
  Président Abdel-Moneim Saïd
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 30 décembre 2009 au 5 janvier 2010 2009, numéro 799

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Egypte

Procès. Neuf employés du gouvernorat de Qalioubiya et de la compagnie des Entrepreneurs arabes ont été déférés cette semaine devant la justice pour leur responsabilité dans la pollution du réseau d’eau potable d’Al-Baradea et l’apparition d’une épidémie de typhoïde.

Des boucs émissaires

L’affaire remonte à cinq mois environ, lorsque une épidémie de typhoïde frappe le village d’Al-Baradea dans le gouvernorat de Qalioubiya. Plusieurs centaines d’habitants en sont atteints. L’enquête a montré alors que l’épidémie est due à une pollution de l’eau et à de nombreuses négligences. Un projet était en cours pour doter le village d’un réseau d’eau pota

ble construit par la compagnie des Entrepreneurs arabes afin de remplacer un ancien réseau datant des années 1980 et dont les travaux n’avaient jamais été menés à terme. Or, c’est ce dernier réseau défaillant et dont les conduites d’eau comprenaient de nombreuses fissures qui a été mis en service ! Résultat : les eaux usées se sont infiltrées dans le réseau d’eau potable et l’ont pollué, provoquant cette épidémie de typhoïde.

Cette semaine, cinq mois après les faits, le Parquet a annoncé que « neuf personnes ont été déférées devant la justice pour leur responsabilité dans la contamination du réseau d’eau potable d’Al-Baradea ». Il s’agit d’employés de la municipalité d’Al-Baradea, de la compagnie des Entrepreneurs arabes et de l’Organisme d’eau potable relevant du ministère du Logement. Selon le rapport final du Parquet du sud de Banha, ils sont accusés de « négligence dans l’accomplissement de leur tâche ». Les accusés encourent des peines allant de trois à dix ans de prison. Leurs avocats affirment qu’ils sont des boucs émissaires. « La plupart des personnes accusées sont des employés qui exécutent les ordres de leurs chefs. On a clairement voulu un bouc émissaire dans cette affaire, alors que les hauts responsables ont été épargnés », affirme Adel Al-Sayed, un des avocats. Gamal Zahran, député indépendant de la région, partage la même opinion. Il s’attaque au gouverneur Adly Hussein, à qui il demande de présenter sa démission. Le gouverneur avait affirmé lors d’une réunion conjointe des commissions de la Santé, de l’Education et du Logement, à l’Assemblée du peuple au mois d’août dernier, qu’il était prêt à démissionner si la responsabilité du gouvernorat est mise en cause. Or, il n’en fut rien. Adly Hussein a pris la décision de muter Ibrahim Abdel-Moëmen, chef de la municipalité d’Al-Baradea vers un autre village jusqu’à la fin du procès. « C’est une mascarade. Ces employés ne sont pas responsables de ce qui s’est passé. Le vrai responsable c’est la corruption et le laisser-aller que les responsables laissent sévir dans nos institutions », affirme Zahran. La compagnie des Entrepreneurs arabes et le gouvernorat de Qalioubiya se sont renvoyé la responsabilité de la contamination des eaux d’Al-Baradea. « Le rapport du Parquet a prouvé que le problème fondamental était la mise en fonction de l’ancien réseau défaillant par le gouvernorat de Qalioubiya, ce qui exonère totalement notre compagnie de la responsabilité de négligence et de mise en œuvre de réseaux et de tuyaux défaillants », indique une source de la compagnie qui a requis l’anonymat. Adly Hussein, quant à lui, avait accusé la compagnie d’utiliser des tuyaux désuets.

Dans le gouvernorat de Qalioubiya, on refuse tout commentaire sur la décision du procureur général, car l’affaire est devant la justice.

Ola Hamdi

 

 

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.