Al-Ahram Hebdo, Echangez, écrivez |
  Président Morsi Attalla
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 12 au 18 mars 2008, numéro 705

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Echangez, écrivez

Gaza. Un de nos lecteurs attristé par les derniers crimes commis par l’armée israélienne contre le peuple palestinien a tenu à s’exprimer sur les méthodes d’Israël. 

Barbarie

Samedi 1er mars 2008, les Palestiniens tués par les armées israéliennes sont au nombre de 60, dont le tiers d’enfants (dont une fillette de 2 jours !) et plus de 160 blessés, dont beaucoup d‘entre eux dans un état grave. Seuls 17 combattants palestiniens sont morts parmi les victimes, contre 2 soldats tués et 7 blessés au sein de l’armée israélienne lors des incursions que celle-ci a effectuées à Jabalya, au nord de Gaza. Le carnage de ce samedi a suivi ceux de mercredi 27 et de jeudi 28 février après 11 bombardements de l’aviation israélienne contre la population de gaza. Résultat : 31 morts dont 9 enfants (dont un garçon de 5 mois !). De mercredi matin au samedi 1er mars, 91 morts et 150 blessés parmi la population de Gaza. Désormais, Israël a un porte-parole palestinien officiel : Mahmoud Abbass ! En effet, la semaine dernière, Abbass a déclaré que l’armée israélienne n’arrêtera pas ses attaques contre Gaza tant que les « putschistes » de Gaza n’auront pas arrêté de lancer des missiles sur ses territoires. Par ailleurs, il a accusé le Hamas d’abriter Al-Qaëda en son sein. L’objectif est clair : dresser la communauté internationale contre le gouvernement légitime d’Ismaïl Haniyeh et légitimer la guerre génocidaire qu’Israël mène contre la résistance et la population de Gaza.

De son côté, l’Etat hébreu a menacé de commettre un holocauste à Gaza si les Palestiniens continuaient à lancer des missiles sur Israël. Il menace d’exterminer les dirigeants du Hamas dont trois ministres nommément annoncés sur la liste des hommes à abattre. Renforcé par les déclarations contre le Hamas, de ce qu’on peut appeler désormais le grand traître du peuple palestinien, Mahmoud Abbass (reprises par son ministre de l’Information), Ehud Barak a donné l’ordre à son armée de l’air de bombarder sans relâche la population de Gaza. L’aviation a été renforcée par l’armée de terre, équipée de machines de la mort et de destruction.

Cette tuerie se multiplie depuis plus de deux mois : l’aviation israélienne, la plus sophistiquée du monde (livrée par les USA), envoie ses missiles systématiquement contre la population civile (une routine, l’appellent les dirigeants israéliens !).

L’aviation est renforcée par l’armée de terre, qui est entrée ce samedi à Jabalya avec 2 000 soldats (équipés de chars US et de bulldozers français) appuyée par ses arrières-bases qui envoient des obus sur la ville surpeuplée. Depuis deux mois, Israël tue tous les jours entre 7 et 19 Palestiniens et plusieurs blessés avant de dépasser les 60 morts et 150 blessés ce samedi 1er mars 2008.

En plus des destructions de maisons et bâtiments entiers ainsi que les bâtiments administratifs et les infrastructures. Assuré du mutisme international total sur ses crimes, Israël a bombardé, à l’aube du dimanche 2 mars 2008, le siège du premier ministre palestinien, Ismaïl Haniya.

De leur côté, les USA placent leur flotte au large du Liban et de la Syrie « pour garantir la protection du Liban ! ». Une coordination entre Israël et les USA est évidente. Leur but c’est d’intimider le Hamas en Palestine et le Hezbollah au Liban. Mais, nous savons d’ores et déjà que, sans se livrer à un génocide aveugle qui surpasserait l’holocauste, leurs manœuvres seront vaines. Si ces deux Etats terroristes sont supérieurs par leur armement sur les peuples libanais et palestinien, ces derniers les surpassent par leur conviction et leur foi en la justesse de leur cause. Ils sont déterminés à défendre leurs pays jusqu’à la dernière goutte de leur sang. Partant de ce raisonnement logique, nous sommes persuadés que la force militaire de ces deux Etats barbares se brisera sans doute contre le roc indestructible de ces deux peuples : leur volonté de vivre libres et dignes dans leurs patries de toujours. Leur Résistance est légitime, et de ce fait, elle est invincible.

Chérif Boudelal,
France.

 

Que peut-on attendre d’Obama ?

Je crois qu’un jour viendra ou Barack Obama habitera la Maison Blanche, en devenant le nouveau président des Américains. En vérité, les derniers développements des primaires sur la scène américaine, la série des victoires consécutives du candidat du Parti démocrate dans plusieurs Etats américains, tout cela confirme que cet homme est sur la bonne voie vers la présidence. Il est évident que la plupart des peuples arabes préfèrent ce nouveau visage, parce qu’il est, comme nous savons, un politicien ambitieux d’origine africaine qui possède bien sûr de nouvelles visions et des attitudes tout à fait différentes à l’égard des problèmes et des dossiers acharnés du Moyen-Orient.

Si Obama obtient le siège de la présidence américaine, qu’attendent les Arabes de lui ? Sans doute la réponse réside dans ces deux points importants : d’abord, il faut définitivement venir à bout du conflit arabo-israélien et déclarer l’Etat palestinien afin de garantir tous les droits du peuple palestinien. L’autre point, c’est le retrait total des troupes américaines et britanniques de la chère terre iraqienne, ensuite ancrer les règles de la démocratie et de la justice pour ces gens avec un solide gouvernement qui ne viserait qu’à réaliser l’intérêt commun du peuple.

Saleh Karam Saleh,
Zagazig.

 

Des acquis de taille

Premièrement, je veux présenter mes meilleures salutations à toute l’équipe de ce grand journal, Al-Ahram Hebdo. Ensuite, j’aimerais jeter la lumière sur un nouvel événement très important dans la société égyptienne. Depuis quelques jours, l’Egypte a vu la naissance d’une nouvelle initiative en faveur de la femme : la femme a pu réussir à occuper une autre nouvelle position dans la société en devenant une maazouna légitime (personne qui conclut les contrats de mariage). En effet, les femmes cherchent toujours de nouveaux postes et elles essaient d’acquérir leurs droits, bien que l’islam leur ait offert une dignité et une grande place. La femme égyptienne a vraiment atteint de nombreux objectifs et a reçu de nombreux titres et beaucoup de postes, ministre, juge et enfin maazouna. Mais nous devons nous poser une question : quelle sera la position de la société face à une telle initiative ?

Dina Bassiony,
Kafr Al-Cheikh.

  

Un choix malvenu

J’ai été très étonnée en apprenant que le Salon du livre de Paris a décidé de choisir Israël comme invité d’honneur, et ce à l’occasion du 60e anniversaire de sa création. A mon avis, c’est un mauvais choix à un mauvais moment. Et malheureusement, ce choix a eu lieu dans un pays que je croyais depuis longtemps objectif dans sa politique et qui comprend la situation arabo-israélienne. Ainsi, je me demande comment on fête la création d’un pays qui est construit sur la liberté d’un autre. Et comment peut-on honorer ce pays et lui montrer autant de respect, alors qu’il pratique des actes non respectables et des crimes sauvages contre un peuple qui n’a que sa volonté et quelques pierres pour se défendre ? J’ai appris, d’après l’article dans le numéro 703 d’Al-Ahram hebdo sur le même sujet, le nombre de crimes commis par Israël contre l’humanité et même contre la culture si on sait que même les écoles et les universités qui n’ont qu’un seul rôle de diffuser la culture n’ont pas pu se sauver des armes israéliennes. Ceci sans noter le nombre de femmes et d’enfants détenus dans les prisons israéliennes. Je souhaite exprimer mon respect envers les prises de positions de plusieurs intellectuels, écrivains, du président de l’Union des écrivains, des présidents des Syndicats des journalistes, des avocats ainsi que du secrétaire général de l’Organisation égyptienne des droits de l’homme qui ont signé une note de protestation contre la décision du Salon du livre de Paris.

Yossra El Chérbini,
Le Caire.

 

Complicité internationale à Gaza

Touché par les terribles événements de Gaza, je voudrais exprimer ma colère envers la communauté internationale à travers Al-Ahram Hebdo.

Qu’attend la communauté internationale pour dénoncer les crimes israéliens après avoir vu son vrai visage ? Israël voudrait bien se débarrasser du Hamas sous prétexte de faire cesser les tirs de Qassam et pour cet objectif, Israël a mené son opération raciste (Hiver chaud), utilisant des avions de chasse et des hélicoptères de combat avec des missiles, faisant plus de 120 morts et 300 blessés, tandis que les tirs de Qassam depuis 2001 n’ont causé la mort que de onze Israéliens en tout et pour tout !

Alors, la balance entre les victimes israéliennes et les victimes palestiniennes n’est pas du tout la même. La situation est vraiment grave à Gaza, les magasins et les écoles sont fermés, des maisons ont été détruites en un tas de décombres, des missiles, et les salles d’urgence sont pleines, les médicaments manquent et les médecins n’arrivent plus à y faire face. Lorsqu’un Israélien est tué par une roquette, cela fait les grands titres de la presse internationale, mais il faut un carnage pour que l’opinion publique internationale s’émeuve de ce qui se passe à Gaza. A vrai dire, nous sommes tous coupables de laisser le peuple palestinien et surtout les enfants défier, seuls, ce sort très amer.

Les Etats-Unis et Israël, qui se qualifient toujours de pays démocrates et civilisés, sont les seuls pays qui occupent les territoires des autres pays. Les Arabes ne doivent pas attendre la paix des envahisseurs. Au lieu de blâmer le Hamas de défendre son pays contre ces agressions israéliennes, il faut demander à Israël le retrait immédiat des territoires occupés s’il veut vraiment la paix avec le monde arabe. Je demande aux lecteurs de faire de leur mieux pour soutenir le peuple palestinien.

Ahmed Ali Ahmed,
Assouan.

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah - Chourouq Chimy
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.