Al-Ahram Hebdo, Egypte |
  Président Morsi Attalla
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 26 Septembre au 2 octobre 2007, numéro 681

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Idées

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Egypte

Paroles d'un diplomate. L’ambassadeur de France au Caire, Philippe Coste, a été l’invité la semaine dernière du Conseil égyptien des Affaires extérieures. Il a saisi l’occasion pour faire le point sur la politique française au Proche-Orient.

« Développer le dialogue revient à encourager et aider les forces de la modération »

« Je pourrais commencer par les relations entre la France et l’Egypte … Depuis les élections présidentielles françaises, il y a moins de quatre mois, le président Moubarak a effectué une visite officielle en France, le ministre Bernard Kouchner a visité deux fois Le Caire et le président Sarkozy visitera l’Egypte début 2008 », a affirmé l’ambassadeur de France, Philippe Coste, devant une audience de diplomates et d’intellectuels réunis à l’invitation du Conseil égyptien des Affaires étrangères. La France et l’Egypte partagent toujours beaucoup de principes. Les deux pays attachent beaucoup d’importance à la paix et à la stabilité régionales, lesquelles sont indispensables au développement économique, estime M. Coste. « Nos grandes priorités sont les mêmes : comment éviter un choc entre les forces du progrès et toute forme de radicalisme, comment combattre et éliminer le terrorisme », note l’ambassadeur. Pour lui, développer le dialogue revient à encourager et aider les forces de la modération, de la tolérance et de la modernité. « Une coopération entre les pays du Moyen-Orient et l’Europe est à ce regard indispensable ».

Dans son allocution, l’ambassadeur français a touché à tous les grands dossiers régionaux, expliquant à chaque fois la position de son pays. Commençant par l’Iraq, Philippe Coste rappelle que la France a été et reste hostile à la guerre en Iraq. « Mais même si nous désapprouvons la guerre, nous ne pouvons pas ignorer ses conséquences et c’est pour cela que nous sommes prêts à aider les Iraqiens ».

Coste estime par ailleurs que le dossier israélo-palestinien est très important pour la diplomatie française : « La solution à long terme est bien connue : deux Etats vivant côte à côte en paix et en sécurité dans des frontières sûres et reconnues ». Concernant le Liban, il précise que la France et l’Egypte ont des points extrêmement proches, sinon identiques. « Nous ne supportons aucun individu, aucun groupe ou clan en particulier. Nous sommes pour la liberté, l’indépendance et la souveraineté totales du Liban, comme le soulignent les résolutions du Conseil de sécurité ».

Elucidant la position de la France vis-à-vis de l’Iran, Coste s’empresse de préciser que les récentes déclarations du chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, ont été mal interprétées. « Je dois rappeler qu’ensemble avec l’Allemagne et l’Angleterre, c’est la France qui a pris l’initiative des négociations avec l’Iran depuis plusieurs années. Certains ont compris que les pays occidentaux étaient sur le point d’attaquer militairement l’Iran, alors que ce que le ministre Kouchner essayait de dire, c’est qu’une guerre contre l’Iran serait simplement la pire chose qui pouvait se passer ».

Finalement, en ce qui concerne le projet de l’Union méditerranéenne, un projet cher au nouveau président Français, Philippe Coste a souligné que l’idée n’est pas de créer un nouveau forum de discussion politique mais plutôt une solidarité pratique. « A cet égard, le président Sarkozy a proposé quatre piliers : l’environnement, le dialogue culturel, le développement économique et la sécurité ». Dans chacun de ces domaines, les pays de l’union travailleront ensemble pour mettre en œuvre des projets et mobiliser les entreprises et les organisations civiles qui souhaiteraient y participer.

Aïcha Abdel-Ghaffar

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah - Chourouq Chimy
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.