Jeux Africains . L’Egypte a terminé première au classement de cette 9e édition, qui s’est achevée le 23 juillet à Alger. Suite à une concurrence acharnée avec l’Algérie, deuxième.

Une moisson d’or pour les Pharaons

La délégation égyptienne a bien le droit de jubiler. Elle l’a fait dimanche dernier en fêtant son succès lors des 9es Jeux Africains (JA) qui se sont déroulés du 11 au 23 juillet. Avec 199 médailles (74 d’or, 62 d’argent et 63 de bronze), l’Egypte a réalisé la meilleure récolte laissant la 2e place à l’Algérie, avec 205 médailles (70 d’or, 58 d’argent et 77 de bronze) et la 3e place à l’Afrique du Sud, avec 180 médailles (61 d’or, 66 d’argent et 53 de bronze). La concurrence était serrée lors de l’avant-dernière journée des JA entre l’Egypte et l’Algérie. Le matin, les deux pays étaient à égalité en nombre de médailles d’or, avec 68 médailles pour chacun, mais les Pharaons avaient l’avantage grâce à la différence des médailles d’argent. Cette pénultième journée a été bénéfique pour les Egyptiens qui ont confirmé leur suprématie en glanant la bagatelle de cinq médailles d’or, deux d’argent et autant de bronze dans deux disciplines, en l’occurrence la gymnastique et le taekwondo. Dans ces mêmes disciplines, l’Algérie s’est contentée d’une seule médaille d’or, d’une d’argent et de trois de bronze. Ainsi, en gymnastique, la sélection algérienne a-t-elle décroché une médaille d’or grâce à Youcef Sebti à la barre fixe avec un total de 14,950 points, alors que Sid Ali Ferdjani s’est octroyé la médaille d’argent aux barres parallèles avec un total de 14,600 points. Au taekwondo, l’Algérie a eu des résultats mitigés à la dernière journée des épreuves de cette discipline, se contentant de deux médailles de bronze. D’autre part, la dernière journée des épreuves d’athlétisme a été dominée par le Nigeria, l’Afrique du Sud, le Kenya, l’Ethiopie et à un degré moindre le Soudan, et la surprenante équipe du Botswana.

Quant à l’Algérie, ce sont Antar Zarq El-Aïn et Tarek Boukenza au 1 500 m, Abderrahmane Hamad et Mohamed Benhedia au saut en hauteur qui ont sauvé l’honneur en décrochant deux médailles d’argent et autant de bronze. Ainsi, le mauvais résultat de l’Algérie en athlétisme a-t-il été en faveur de l’Egypte qui a bénéficié de cela. En sports collectifs, la sélection algérienne féminine a décroché de fort belle manière la médaille d’or en venant à bout de son homologue camerounaise par trois sets à un, mais l’Egypte a, à son tour, remporté la médaille d’or dans l’épreuve masculine après avoir battu en finales la Tunisie en fin de journée pour assurer la première place au tableau final des médailles. Ainsi, l’Egypte et l’Algérie ont-elles chacune réalisé son objectif. L’Algérie a terminé 2e comme prévu et l’Egypte première pour prouver sa suprématie africaine. Et cela malgré le mauvais début de l’Egypte à ces jeux. Lors des 5 premières journées, l’Egypte était à la 4e place derrière l’Algérie, l’Afrique du Sud et la Tunisie, et cela à cause de la mauvaise performance égyptienne en natation. Les nageurs égyptiens n’ont réussi à remporter aucune médaille d’or tandis qu’à la dernière édition des JA d’Abuja en 2003, la natation avait décroché 6 médailles d’or. Les Egyptiens n’ont pu rien faire devant les nageurs de l’Afrique du Sud qui ont dominé le tournoi de natation, laissant quelques médailles pour les autres pays. Mais la natation n’était pas la seule discipline qui a échoué à réaliser son but aux jeux.

 

L’Algérie bien placée

Pour la première fois, l’Algérie a terminé première dans plusieurs tournois de ces jeux. Au judo, elle a occupé la première place avec 17 médailles, dont 9 d’or devant la Tunisie, 2e (13 médailles, dont 3 d’or). Tandis que l’Egypte a occupé la 3e place avec 7 médailles (2 d’or, 3 d’argent et 2 de bronze). Un résultat plus que médiocre pour la sélection égyptienne de judo, qui avait décroché 4 médailles d’or lors des JA d’Abuja. La boxe égyptienne aussi n’a pas été à la hauteur du niveau égyptien. Et les boxeurs égyptiens qui n’ont remporté que 2 médailles d’or, ont terminé à la 3e place encore derrière l’Algérie et la Tunisie. « L’arbitrage de ces jeux a été très injuste. Les Egyptiens ont beaucoup souffert des arbitres dont les décisions ont été en faveur des Algériens », déclare Hamdi Choumane, directeur de la Fédération égyptienne de boxe. En escrime, les Egyptiens ont perdu, pour la première fois depuis longtemps, leur titre africain obtenu par la Tunisie. Même le karaté, discipline dominée par les Egyptiens depuis longtemps, a été raflé par l’Algérie qui a remporté 12 médailles, dont 6 d’or contre 14 médailles dont 4 d’or pour l’Egypte. Ainsi, l’introduction en force de l’Algérie dans ces disciplines a-t-elle représenté une grande difficulté pour les Egyptiens qui visent la première place à ces jeux. Mais viennent, lors des dernières journées, les épreuves d’haltérophilie, de lutte, de taekwondo et de gymnastique pour récolter un tas de médailles pour l’Egypte. En fait, c’est l’haltérophilie qui a réalisé le plus grand nombre de médailles pour l’Egypte. Avec 39 médailles (23 d’or, 10 d’argent et 6 de bronze), l’haltérophilie a assuré à l’Egypte sa première place au tableau final des médailles. Mais ce n’est pas une nouveauté pour cette discipline puisque les éditions précédentes des JA ont vu la suprématie de l’haltérophilie, qui a arraché le plus grand nombre de médailles pour la délégation égyptienne. A Abuja, les haltérophiles égyptiens avaient remporté 33 médailles, dont 18 d’or.

 

Les Egyptiens, comme toujours

Ainsi, l’Egypte a-t-elle remporté le 5e titre des JA après ceux de 1965, 1973, 1978 et 1991 pour assurer sa suprématie africaine. Depuis le début de cette compétition en 1965, au Congo-Brazzaville, c’est l’Egypte qui a remporté toutes les éditions jusqu’à celle du Caire, en 1991. Seul le titre de 1978 en Algérie lui a échappé, car elle s’est retirée des jeux 7 jours après leur début pour des raisons de sécurité. Cependant, il est à noter que le niveau des pays africains a vu une nette progression durant ces dernières années. Aux JA de Harare en 1995, l’Egypte a terminé 2e derrière l’Afrique du Sud. Et à ceux de Johannesburg, en 1999, l’Egypte s’est contentée de la 3e place derrière l’Afrique du Sud et le Nigeria. Tandis qu’à la dernière édition des JA, qui s’est déroulée à Abuja en 2003, le résultat a pris deux figures. Selon les Egyptiens, c’est l’Egypte qui a remporté cette édition, avec 215 médailles (81 d’or, 62 d’argent et 72 de bronze). Et cela même si après la fin des épreuves, le Comité organisateur nigérian, après une panne électrique survenue lors de la cérémonie de clôture, a octroyé 7 médailles d’or de plus à ses sportifs. Ce qui les a classés en tête du tableau final devant l’Egypte. Ainsi, cette édition des jeux aurait-elle rectifié ce différend de la précédente édition et démontré que les Egyptiens sont toujours en tête.

Doaa Badr

 

Tableau des médailles

Pays

or

arg

br

tot

1. Egypte

74

62

63

199

2. Algérie

70

58

77

205

3. AFS

61

66

53

180

4. Nigeria

50

55

54

159

5. Tunisie

48

41

57

146

6. Kenya

13

15

10

38

7. Sénégal

8

12

26

46

8. Zimbabwe

7

8

8

23

9. Botswana

6

2

5

13

10. Ethiopie

4

5

10

19