Hebdomadaire égyptien en langue française en ligne chaque mercredi

Commentaire

La Une
L'événement
Le dossier
L'enquête
Nulle part ailleurs
L'invité
L'Egypte
Affaires
Finances
Le monde en bref
Points de vue
Commentaire
d'Ibrahim Nafie

Carrefour
de Mohamed Salmawy

Portrait
Littérature
Livres
Arts
Femmes
Société
Sport
Environnement
Escapades
Loisirs
Echangez, écrivez
La vie mondaine
Bien exploiter l’or noir
Par Ibrahim Nafie

La hausse des cours du pétrole durant ces deux dernières années a eu l’effet d’une forte impulsion pour les Etats producteurs et exportateurs de pétrole, dont l’Egypte. Le secteur pétrolier égyptien a réalisé un excédent qui s’élève à 29 milliards de L.E., et a soutenu le prix des dérivés pétroliers sur le marché local avec environ 22 milliards de L.E. afin de garantir la stabilité des prix.

En fait, nous avons non seulement profité de la hausse des prix, mais aussi des tentatives des méga-entreprises en quête de la moindre goutte de pétrole afin de pourvoir aux besoins croissants du processus de développement.

Le pétrole est le reflet du monde en termes d’événements et de besoins. A l’époque où la situation au Moyen-Orient s’était détériorée en raison de la guerre iraqienne, les acteurs sur les marchés pétroliers craignaient que ce produit stratégique ne s’expose à un troisième choc : celui qui abolirait l’espoir de réaliser une croissance à coût raisonnable. Bien que le pétrole n’ait pas encore atteint les prix qui dépassent les barrières de l’inflation ou expose les marchés à de nouveaux chocs, bon nombre de grandes entreprises ont procédé à de larges opérations d’exploration dans une tentative sans doute de profiter des revenus réalisés grâce à la hausse des cours.

L’Egypte figurait parmi les pays sur lesquels s’étaient posés les regards ces derniers temps. Cela a naturellement nécessité de grands efforts de la part des responsables du secteur pétrolier d’harmoniser entre les besoins locaux et leurs ambitions, celles de coopérer avec les grandes entreprises qui disposent des moyens et des techniques nécessaires pour pénétrer les zones pétrolifères. L’attention que voue le secteur pétrolier à la conclusion d’accords avec les sociétés internationales s’accorde parfaitement avec le désir de l’Assemblée du peuple et ses recommandations de ne pas remettre l’exécution de ces accords à plus tard. Ce n’est là en fait que l’expression de la philosophie du gouvernement Nazif qui prône l’efficacité et l’action dans un esprit ouvert à même de prendre les bonnes décisions au bon moment.

L’Assemblée du peuple a pris soin de débattre ces accords avec le ministre du Pétrole. Elle a ouvert le dossier, en a soulevé les moindres détails dans l’objectif de conclure dix contrats d’exploration du pétrole et du gaz naturel dans plusieurs régions d’Egypte. La plupart de ces régions se situent dans le Désert occidental — lieu des premières civilisations sur la terre égyptienne, reconnues pour leur patrimoine et leur richesse métallurgique — et qui, par conséquent, présagent bien-être et prospérité aux habitants de la Vallée du Nil ... Un appel aux chercheurs, aux spécialistes et aux investisseurs de sortir de la vallée étroite pour un monde plus vaste, plein de profits et qui pourrait profiter à tous les habitants de la vallée.

 

Pour les problèmes techniques contactez le webmaster

Adresse postale: Journal Al-Ahram Hebdo
Rue Al-Gaala, Le Caire - Egypte
Tél: (+202) 57 86 100
Fax: (+202) 57 82 631