Les articles de (avec Agences)

Malgré l’optimisme affiché sur les négociations de délimitation des frontières maritimes entre le Liban et Israël, le climat reste tendu.

Les partisans du courant sadriste poursuivent leur sit-in au parlement, alors que leur leader, Moqtada Sadr, appelle à la dissolution du parlement et à des élections anticipées.

La visite, à Taïwan, de la présidente américaine de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a fait plonger les relations entre Pékin et Washington au plus bas depuis des années.

Après l’accord sur l’exportation des céréales initié par Ankara, la Turquie tente de jouer un rôle important pour trouver une issue à la guerre Ukraine-Russie.

Le Conseil de sécurité de l’Onu continue de jouer un rôle limité en Libye, se contentant de rappeler les principes souhaités pour la gestion d’une crise politico-militaire qui dure depuis plus de 10 ans.

Pour la deuxième fois, des partisans du leader chiite, Moqtada Sadr, ont envahi le parlement pour protester contre un candidat au poste de premier ministre proposé par leurs adversaires.

Lors du Sommet des affaires USA-Afrique, au Maroc, le président américain, Joe Biden, a appelé les pays africains à une réunion à Washington en décembre pour discuter des défis qu’affronte le continent.

Trois mois après sa réélection en avril 2022, le président français, Emmanuel Macron, a entamé une tournée dans trois pays africains. Objectif : adresser au continent un signal de priorité politique.

Le référendum sur la Constitution tunisienne, proposée par le président Kais Saïed, a été soumis à un vote populaire, dans un climat de tensions politiques et de crise économique aiguë.

Un sommet sur la Syrie a réuni, cette semaine à Téhéran, la Russie, la Turquie et l’Iran. Décryptage.

Alors qu’elle retire sa force Barkhane du Mali, la France entend mettre en place une nouvelle stratégie militaire en Afrique pour y préserver sa position.

Les négociations sur le dossier nucléaire de l’Iran sont au point mort. Mais des médiations sont menées pour aider Washington et Téhéran à parvenir à un compromis sur le rétablissement de l’accord de 2015.

A l’occasion de la tournée du président américain au Moyen-Orient, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a lancé une violente attaque verbale contre Israël.

A peine ressuscitée, la chance d’aboutir à un accord sur le nucléaire iranien s’est à nouveau dissipée après l’échec des négociations indirectes américano-iraniennes tenues la semaine dernière à Doha.

Les dirigeants des pays du G7, réunis cette semaine en Allemagne, ont décidé d’imposer un embargo sur les exportations d’or russe.

Après la démission des députés sadristes, les membres d’une coalition pro-Iran, le Cadre de coordination, ont prêté serment devant le parlement iraqien.

Najib Mikati a été reconduit à la tête du nouveau gouvernement libanais. Celuici doit gérer la crise politicoéconomique dans laquelle est plongé le pays depuis deux ans.

Le prince héritier saoudien, Mohamad Bin Salman, est attendu ce mercredi en Turquie. Pragmatisme politique oblige, la page de la brouille entre Riyad et Ankara est tournée.

Les députés du courant du leader chiite Moqtada Sadr ont présenté leur démission après l’appel de ce dernier. Sadr bouscule ainsi la scène politique en Iraq et complique davantage la formation du gouvernement.

Prévue dimanche dernier, la deuxième série de pourparlers visant à résoudre la crise politique au Soudan a été reportée sine die. Ces discussions étaient pourtant menées sous l’égide de l’Onu et d’organisations régionales.

1 2 3