Les articles de Lamiaa Alsadaty

Le dernier ouvrage de Alaa Khaled sur le réalisateur Daoud Abdel-Sayed est une expérience exceptionnelle d’écriture biographique. L’auteur part de sa manière de voir les choses pour arriver à une étude plus méthodique.

La série TV Saffah Al-Guiza (l’éventreur de Guiza) fait sensation sur les réseaux sociaux. Elle relance le débat sur la religion en tant que masque derrière lequel des criminels pourraient se cacher.

A travers son premier roman Le temple caché de Zerzura ou l’épopée de la pierre d’Amon, Pascale Bellamy entreprend un va-et-vient continu entre le passé et l’avenir, entre l’Afrique, l’Europe et le Moyen-Orient.

Sawsan Albahiti est la première chanteuse d’opéra saoudienne. Téméraire, elle cherche à former une nouvelle génération et à faire croître un public attiré par l’art lyrique.

Zobaïda est le nouveau spectacle du Projet de la chorale, qui vient de fêter son 13e anniversaire. Basé sur l’improvisation, le spectacle a connu un grand succès. Il est repris au théâtre Rawabet.

Pour la 22e année consécutive, Zamalek Art Gallery (ZAG) présente « Masterpieces XXII ». Une exposition d’été collective qui réunit diverses générations et invite à une réflexion sur l’état de l’art égyptien contemporain.

Taghribat Al-Qafer (le dépaysement du sourcier), de Zahran Alqasmi, a remporté le Prix international de la fiction arabe (Booker), l’une des récompenses littéraires les plus prestigieuses du monde arabe. Une première pour un écrivain omanais.

3 questions à Ahmed Al-Qarmalawi, directeur de la maison d’édition Diwan.

La première édition du festival Dawayer, organisée par les deux grandes maisons d’édition Diwan et Tanmia, vient de prendre fin. Tenu au cinéma Radio au centre-ville cairote, le festival est perçu comme la seule initiative indépendante qui puisse faire dérailler la scène culturelle en stagnation.

Maître de conférences et graphiste de formation, Gamal Elkheshen est un artiste polyvalent DERNIER MOT qui met le corps humain au centre de toutes ses oeuvres. Il vient de recevoir le Prix d’encouragement de l’Etat.

Ecrivain et cinéaste, Hossam Elouan est un amoureux des brocantes, des antiquités et des vieux objets de tous genres. A force de faire le tour des marchés aux puces, il s’est procuré une importante collection qui raconte l’Histoire.

L’auteure-compositrice-interprète Dina Elwedidi nous propose un nouveau mini-album alliant rythmes, mariage d’instruments et douceur de la voix. Focus.

Les romans de l’universitaire et chanteuse franco-tunisienne Wafa Ghorbel sont traduits en plusieurs langues. Elle s’exprime ici sur l’évolution sur la scène culturelle dans son pays.

Deux expositions ont lieu jusqu’au 20 juillet à la galerie Ubuntu à Zamalek, What Shall We Do With This Moment That We Are In ? (que devrions-nous faire à ce moment précis ?) et Miniatures, qui retracent des univers différents. Tour d’horizon.

3 questions à l’écrivain David Foenkinos autour de ses influences et de l’adaptation de son oeuvre au cinéma.

Pour la deuxième année consécutive, le Salon du livre francophone du Caire est organisé par l’Institut français d’Egypte. Des événements dédiés au livre et à la langue française se sont déroulés du 17 au 20 mai avec, comme invité d’honneur, l’écrivain bestseller David Foenkinos. Focus.

Jusqu’au 15 juin, les amoureux de dessins et de bandes dessinées ont rendez-vous avec deux expositions en cours à l’Institut Français d’Egypte (IFE) à Mounira : Badass et Abou Naddara. Alors que la première rend hommage à dix personnages de bandes dessinées féminins, la deuxième propose, via la collaboration entre l’IFE et la fondation Abdallah El Sawy, une rétrospective des premiers dessins de presse et des premières caricatures en Egypte datant de la fin du XIXe siècle.

Albert Arie, mémoires d’un juif égyptien est un beau récit de vie, mais aussi un véritable témoignage historique. Arie (1930- 2021) était militant de gauche et exportateur de fruits et légumes qui a toujours vécu au centre-ville du Caire.

La récente traduction arabe de l’ouvrage sorti en français en 2019 Amina Rachid ou la traversée vers l’autre permet aux lecteurs arabophones de découvrir une universitaire et une militante hors pair.

Professeur des Universités, Foued Laroussi est le directeur de l’Institut de Recherche Interdisciplinaire Homme Société (IRIHS). Il vient de publier un premier roman, en harmonie avec son identité franco-tunisienne.

1 2 3 4