Les articles de Gilane Magdi

L’investissement dans l’or connaît un ralentissement en raison de la difficulté à prévoir les cours dans l’avenir et de la hausse continuelle des intérêts bancaires. Explications.

Le gouvernement a donné le feu vert pour l’introduction en Bourse de deux entreprises appartenant aux forces armées. Objectif : attirer les investissements en dépit des conditions difficiles de la Bourse.

Les prix de l’essence, du diesel et du mazout ont augmenté cette semaine. La hausse, comprise entre 50 piastres et 1 L.E., est due à la flambée des prix mondiaux. L’Etat continue à subventionner le carburant à hauteur de 157 millions de L.E. par jour. Explications.

L’exposition « Fabricants de notre pays », organisée par l’Organisme de la presse et les trois grandes fondations publiques de presse, dont Al-Ahram, a connu une forte participation. Un événement qui vise à encourager l’industrie et à lui ouvrir de nouveaux horizons vers l’exportation.

14 accords d’investissement ont été signés par l’Egypte et l’Arabie saoudite dans des secteurs-clés, tels le pétrole et les énergies renouvelables.

L’émir du Qatar, Tamim bin Hamad Al Thani, était cette semaine en Egypte. Objectif: Booster les échanges commerciaux et l’investissement entre l’Egypte et le Qatar.

L’Egypte, Israël et l’Union européenne ont signé un accord pour l’exportation du gaz naturel israélien vers l’Europe après sa liquéfaction en Egypte.

La sixième conférence Misr Tastatie (L’Egypte peut) a réuni cette semaine un panel d’experts. Au centre des discussions : la relance des investissements industriels et l’augmenntation des exportations.

Le marché de l’automobile est paralysé. La chute de l’offre des voitures neuves a entraîné une hausse des prix. Raison: le recul de la production mondiale et la limitation des importations. Explications.

La Banque Centrale d’Egypte a augmenté de 2% les taux d’intérêts bancaires. L’objectif est de freiner l’inflation et d’attirer des investissements étrangers.

Le premier ministre a annoncé le plan du gouvernement pour faire face à la crise économique mondiale, dont l’accroissement de la participation du secteur privé et le développement de l’industrie.

Le commerce, les investissements, les partenariats et les aides économiques sont un pilier des rapports entre l’Egypte et les Etats-Unis.

L’acquisition par le Fonds souverain émirati ADQ des parts dans des entreprises égyptiennes augmentera les liquidités en dollars et attirera des investisseurs arabes à la Bourse égyptienne.

L’émission de certificats de dépôt d’un rendement de 18 % par des banques publiques a eu un grand succès. Toutefois, les coûts d’emprunt sont devenus plus chers.

Pour aider l’Egypte à faire face à l’impact négatif de la guerre Russie-Ukraine, l’Arabie saoudite a fait un dépôt de 5 milliards de dollars à la Banque Centrale et a conclu un accord d’investissement avec le Fonds souverain égyptien.

Le Centre égyptien des études stratégiques (ECSS) a organisé, le 26 mars, une conférence sur l’avenir de l’industrie égyptienne. Les participants ont tracé une image optimiste de ce secteur au cours de la prochaine période. Bilan.

La flambée des cours de l’or noir au niveau mondial aura des répercussions significatives sur le budget de l’Etat et les consommateurs en Egypte.

La guerre en Ukraine jette son ombre sur plusieurs secteurs de l’économie mondiale, notamment l’énergie. L’impact serait significatif sur le déficit budgétaire et sur l’inflation en Egypte, qui va toutefois bénéficier de la hausse des prix du gaz

Coup de tonnerre sur les marchés mondiaux des métaux et des céréales.

La Banque Centrale d’Egypte (BCE) a imposé de nouvelles règles sur les importations en vue d’une plus grande transparence. La décision ne fait pas l’unanimité.

1 2