Semaine du 24 au 30 juillet 2013 - Numéro 984
Au goût de la révolution

Farida Youssef, Le Caire.

Une de nos lectrices s'exprime sur les feuilletons diffusés pendant ce mois du Ramadan pour dénoncer le niveau de violence trop élevé.

D’abord, je voudrais souhaiter un bon Ramadan à tous les Egyptiens. Permettez-moi ensuite de discuter un peu des feuilletons télévisés de cette année. Le mois sacré a cette fois-ci un goût différent, la plupart des feuilletons ont été influencés par les événements et par la révolution du 25 janvier 2011. Il faut certes critiquer l’ancien régime et dénoncer ses fautes commises, mais en même temps, il ne faut pas négliger que la plupart des feuilletons expriment la violence d’une façon trop poussée alors que de nombreux enfants regardent aussi la télé en ce mois sacré. Je suis mère de 3 enfants, un garçon et deux filles, mon fils a 9 ans, il se pose beaucoup de questions sur la situation du pays, sur le comportement des Frères musulmans et sur ce qui se passera si les partisans de Morsi continuent la violence ?

La violence nous cerne, alors, j’ai décidé de renoncer aux feuilletons sur la révolution, car les images sont sanglantes, d’une vulgarité présentée comme normale. Pourquoi le niveau intellectuel de ces feuilletons est-il descendu si bas ? Est-ce vraiment l’Egypte qui a ainsi changé ? Je me suis donc rabattue sur le feuilleton de l’actrice Laïla Elwy « Farah Laïla » (noces de Laïla), réalisé par Khaled Haggar. C’est l’histoire d’une femme de 40 ans qui refuse de se marier. Puis, elle rencontre un homme et tombe amoureuse : sa vie changera complètement. Ce sont ces doses de romantisme qu’il nous faut actuellement pour continuer notre chemin …


Ensemble, nous bâtissons l'Egypte

Ghada Mohamed, Guiza.

Permettez-moi de présenter mes meilleurs voeux pour un bon Ramadan à toute l’équipe d’Al-Ahram Hebdo et à tous les lecteurs. Cette année, le mois du Ramadan a un goût différent, il est un témoin que l’Egypte changera. La semaine dernière, le nouveau président par intérim, Adly Mansour, a formé le gouvernement avec des cadres qui méritent le respect. C’est un bon commencement dans le développement de l’avenir de l’Egypte. Il faut leur souhaiter de la chance pour travailler. La vérité est que l’Egypte est en ce moment divisée après des jours de manifestations massives et sanglantes entre opposants et partisans du premier président démocratiquement élu, mais j’espère que cette situation se terminera.

Comme chaque année au mois sacré, on se trouve entouré d’un grand nombre des différents feuilletons. Mais j’ai une remarque cette année sur ces feuilletons : les dialogues sont pauvres dans la plupart des feuilletons. En plus, les décors dans certains feuilletons sont profondément exagérés et très loin de notre société. D’autres feuilletons montrent que la trahison entre les couples est une chose normale et que les entremetteurs sont nombreux dans notre société. Comment ce genre de feuilletons peut-il être diffusé ? Et comment ceux qui les écrivent peuvent-ils représenter notre société de cette façon ? Nous devons nous concentrer sur le bien de notre pays.

Sinon, je veux mentionner une publicité d’une marque de soda, qui m’a remplie de bonheur car elle m’a rappelé mon enfance. Elle regroupe des personnalités ou plutôt des acteurs d’une belle époque, comme le grand Fouad Al-Mohandess, la belle Nelly, l’irremplaçable Samir Ghanem, la superbe comédienne Hala Fakher et l’acteur dans nos coeurs Younès Chalabi. Ils ont tous joué dans des films et des feuilletons très originaux respectant notre culture et nos esprits. Ils ont joué dans des devinettes pour les enfants lors du mois sacré pendant des années. Bravo à cette créativité qui nous fait chaud au coeur.


Les Frères musulmans perdent le peuple

Khaled Chawqi, Guiza.

La semaine dernière, des partisans du président déchu, Mohamad Morsi, ont exigé son retour. Suite à ces manifestations, il y a eu des affrontements avec les forces policières faisant 8 morts et plus de 200 blessés au Caire. Jusqu’à quand le sang égyptien coulera-til ? Jusqu’à quand les chefs des Frères musulmans se cacheront-ils derrière les citoyens innocents ? Il faut aussi que ces leaders réfléchissent et décident d’arrêter très vite la violence dans le Sinaï et contre le peuple égyptien, et entrent à nouveau dans la vie et le processus politique. Sinon, ils perdront tout. Comment peuvent-ils toujours parler au nom de la religion et ne jamais appliquer les principes de l’islam ? On sait aussi que le destin des autres partis islamiques est dans une position critique, car la coalition avec la confrérie est une nécessité pour sauver la présence du courant islamique, mais sans soutenir Morsi. 

Les partisans de Morsi estiment que ce qui s’est passé en Egypte est un coup d’Etat, mais la vérité est que c’est une révolte populaire et que l’armée a répondu à l’appel du peuple pour protéger la révolution. Et d’ailleurs, sur quelle base les partisans demandent-ils que Morsi bénéficie d’une nouvelle chance ? Morsi a-t-il travaillé pour le bien de l’Egypte ou pour celui des Frères musulmans ? A-t-il été honnête avec nous alors qu’il n’a agi que pour le bien de son parti ? Ce qui prouve que ce n’était pas un coup d’Etat et qu’avec l’appel du peuple, l’armée n’a pas profité de cette révolution pour prendre le pouvoir, elle a participé à la transition démocratique du pays. Alors, il faut rester raisonnable.