Semaine du 20 au 26 décembre 2017 - Numéro 1205
Jérusalem, capitale de Palestine

Ahmad Hassan, Le Caire.

La question de Jérusalem n'a pas laissé indifférents nos lecteurs. Ils expriment leur mécontentement et leur colère.

Comme beaucoup de lecteurs, je souhaite m’exprimer sur la question de Jérusalem après le discours-choc du président américain, Trump. Jérusalem, avec ses lieux saints pour les juifs, les chrétiens et les musulmans, constitue un sujet grave. Ce ne sont pas uniquement les Palestiniens qui sont en colère, mais tous les Arabes, chrétiens et musulmans. Plus que quiconque, ce sont les Palestiniens qui ont le droit d’être en colère contre la reconnaissance américaine de Jérusalem comme la capitale d’Israël. Déjàen Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza, il y a eu des heurts entre Palestiniens et soldats israéliens.

N’oublions pas qu’Israël a toujours voulu proclamer tout Jérusalem, Ouest et Est, comme sa capitale. Comment donc laisser faire une telle chose ?

Et les droits des Palestiniens, oùsont-ils ? Jérusalem est la capitale de la Palestine, pas la capitale de l’occupant. Que fait la communautéinternationale pour défendre les droits des Palestiniens ?

Mises àpart des protestations, des contestations, des manifestations et des grèves, que fait-elle ? 


Arabes, unifiez-vous !

Mona Tamam, Alexandrie.

Tristesse et colère. Ce sont les deux seuls sentiments qui peuvent exprimer réellement nos sentiments envers tout ce qui se passe en Palestine. Et je pense que ce sentiment est aussi bien partagépar les musulmans que par les chrétiens, pour lesquels Jérusalem a un caractère sacré. Les Etats-Unis n’ont pas le droit de déclarer Jérusalem capitale d’Israël, car tout simplement cette ville ne leur appartient pas.

C’est tout àfait illégal. Et les Arabes, oùsont-ils ? Nous devons prendre de vraies mesures, car Jérusalem est la capitale de la Palestine et nous n’avons pas le droit d’accepter son usurpation.

Les Arabes doivent plus que jamais s’unir pour défendre Jérusalem. Les moyens ne manquent pas pour répondre àcette violation américaine. Il suffit d’avoir la volonté, de décider et de mettre en application. Nous ne devons pas nous contenter des communiqués et des condamnations, il faut savoir prendre des décisions graves dans de telles situations. 


Nouvelle Intifada ?

Mohsen Adel, Port Saïd.

Jusqu’àquand les Palestiniens resteront-ils victimes de l’occupation israélienne ? Est-ce que quelqu’un a penséaux enfants palestiniens victimes, eux aussi, des atrocités quotidiennes de la part d’Israël ? Que faire ? Une nouvelle Intifada ? La situation est très grave, et les Palestiniens ne resteront pas les bras croisés. En regardant la télévision, j’ai pu constater que la colère palestinienne est particulièrement illustrée par la présence des femmes et des enfants lors des manifestations. Ce qui prouve que tout le monde est concerné: petits, femmes et personnes âgées.