Semaine du 23 au 29 mars 2016 - Numéro 1119
Palestiniens : Ne les oublions pas

Adel Sabri, Le Caire.

Un de nos lecteurs aborde le silence et le désintérêt dont est victime la question palestinienne sur la scène internationale.

Violences, guerres, bombes, massacres. Sans nul doute, nous vivons actuellement des moments très difficiles partout dans le monde arabe avec la guerre en Syrie, en Libye, en Iraq, au Yémen, au Soudan et ailleurs. Les grandes puissances cherchent comme toujours leurs intérêts et interviennent là où leurs intérêts sont en danger. Les deux mondes arabe et africain regardent de très loin sans rien faire, avec juste des déclarations.

Au milieu de tout cela qu’est devenue la question palestinienne ? Personne ne fait rien. Maintenant que nous avons un nouveau secrétaire général à la Ligue arabe, pouvons-nous espérer du nouveau pour le sort des Palestiniens qui meurent tous les jours ? Enfants, femmes et hommes continuent à être la cible des bombardements quotidiens. Pourquoi la question palestinienne est-elle de nouveau au point mort ? Pourquoi personne n’en parle ? Pourquoi personne ne parle de tous ces morts et ces maisons détruites ?

Les conflits régionaux actuels doivent-ils nous faire oublier l’éternelle question palestinienne ? Je ne pense pas. Je crois que les Palestiniens ne doivent nullement être les oubliés de ce monde. Le peuple palestinien a beaucoup souffert et il est temps de lui trouver des solutions. Alors aidons ce peuple à trouver de véritables solutions et non des aides humanitaires. Oui, ces aides sont très importantes. Mais malheureusement insuffisantes. Alors réagissons !


Le métro à Zamalek

Imane Sabri, Le Caire.

Ces derniers temps, nous avons pu constater que nous abîmons tout ce qui nous reste de beau dans notre pays. Qu’il s’agisse d’immeubles anciens à la belle architecture des années 1930 détruits — au Caire, dans les quartiers de Garden City et d’Héliopolis par exemple — pour construire à leur place de gigantesques centres commerciaux, ou des jardins ruinés pour installer d’innombrables cafés ou restaurants. Alors permettez-moi de discuter avec nos lecteurs d’Al-Ahram Hebdo la question de la construction d’une station de métro dans le quartier résidentiel de Zamalek, qui ferait partie de la troisième ligne.

Les habitants de ce quartier refusent catégoriquement qu’une telle opération puisse se produire dans leur quartier. Car cela nuirait profondément à la nature, à l’architecture et au paysage du quartier. En outre, le gouvernorat du Caire a affirmé vouloir réaliser ce projet par tous les moyens. Permettez-moi de lancer un appel à tous les responsables afin qu’ils puissent étudier à nouveau ce dossier et faire ce qui est mieux pour le quartier et les habitants. Ce quartier résidentiel de Zamalek ne pourra pas supporter de telles intrusions.