Semaine du 2 au 8 septembre 2015 - Numéro 1091
Ces enfants chauffeurs de toc-toc

Eslam Mostafa, Le Caire.

Un de nos dèles lecteurs expose le problème grandissant de la circulation des toc-toc dans les rues de la capitale.

Au Caire, les toctoc ont envahi les rues après la révolution de 2011 contre Hosni Moubarak. Ces petits véhicules dont la plupart ne sont pas immatriculés causent beaucoup de problèmes, en particulier pour les chauffeurs de taxis. Car ils sont partout et roulent sans aucun égard. Le pire est que leurs chauffeurs sont de jeunes enfants de 12-15 ans. La situation est très compliquée, il est difficile de savoir ce qui les pousse à conduire ces véhicules : obligés par leurs parents ou nécessaire gagnepain ? Ils travaillent pendant 6 à 7 heures par jour.

Ces enfants, au lieu d’apprendre la musique et de pratiquer le sport, conduisent leur toc-toc pour transporter les citoyens vers leur destination. Selon l’Organisme central des statistiques, le nombre de toc-toc est estimé à 2 millions. Je ne peux pas imaginer l’avenir de nos rues et de nos enfants s’ils continuent à proliférer.


La femme et le droit du choix

Sara Elzoghby, 6 Octobre.

La femme n’a jamais été libre en Egypte. Nous sommes en 2015 et elle ne possède aucune liberté d’opinion. Elle n’a pas le droit de se plaindre quand elle est une victime de harcèlement, parce que selon la société « c’est un scandale » pour sa famille et pour elle-même. Un autre cas : dans certains endroits, particulièrement dans les régions rurales, les familles forcent leurs filles à ne pas poursuivre leurs études et à se marier à un jeune âge pour que la famille économise leurs dépenses, car elles ont beaucoup d’enfants. En plus, la jeune femme n’a pas le droit de choisir l’homme qu’elle aime et avec lequel elle veut vivre. Comme si Dieu l’avait créée seulement pour se marier et avoir des enfants.

Et malheureusement, le rêve de la majorité des filles est devenu d’être épouse et d’accomplir les tâches ménagères. Et par conséquent, elle néglige ses ambitions et son importance dans la société. Selon cette société, le seul succès de la femme est de se marier et d’avoir des enfants. En revanche, l’homme a le droit de faire tout ce qu’il veut et personne ne peut ni protester ni discuter, pour la seule raison qu’il est un homme. Qui a posé ces règles ? Pourquoi notre société est-elle stérile à ce point ? Dieu a honoré la femme à travers tous les âges. Pourquoi faisons-nous le contraire ? La femme ne doit pas se plier à cette société arriérée. Elle mérite les mêmes droits que l’homme. A mon avis, il y a des femmes qui ont renoncé à leurs droits et c’est pour cela que la situation s’est aggravée. Je lance un appel aux femmes à lutter pour leurs droits !