Semaine du 10 au 16 septembre 2014 - Numéro 1041
Urgence : trions nos déchets !

Sally Mahmoud, Le Caire.

Une de nos lectrices regrette que le tri des ordures ne soit pas répandu dans la société égyptienne. Elle appelle le gouvernement à mettre en place des solutions.

L’Egypte n’a mis en place aucune méthode pour le tri des déchets. Les citoyens ne trient pas et ne sont pas encouragés à le faire. Aucun système ne va être mis prochainement en place pour recycler davantage nos déchets. Seuls les chiffonniers trient et récupèrent. Mais ce n’est pas suffisant. Chaque jour, une ville comme Le Caire rejette des milliers de tonnes d’ordures. Seul un faible pourcentage est trié et recyclé.

  D’autres pays ont déjà montré la voie et ont prouvé qu'un tri sélectif à la source est le meilleur moyen pour commencer à recycler davantage.

Au Caire, seules de rares initiatives proposent de séparer le plastique du verre, le carton des déchets organiques. Ces déchets organiques ont une valeur particulière. Transformés en compost, ils pourraient contribuer à la bonification des terres et éviter l'usage d’engrais chimiques et polluants.

Il faut pour cela que le gouvernement prenne ce dossier à bras-le-corps et propose des solutions. Il faut encourager les citoyens à trier et orienter les entreprises privées vers le recyclage. Cela permettra non seulement de moins polluer, mais aussi et surtout de créer des valeurs et de contribuer à la relance économique.


Mettez fin à l’anarchie publicitaire !

Khaled Hassan, Le Caire.

 Presque chaque jour, d’immenses nouveaux panneaux publicitaires s’ajoutent à ceux déjà présents. Le Caire est inondé de publicités. Impossible de jeter un regard sur n’importe quel endroit de la ville sans avoir le regard agressé par le mauvais goût des panneaux publicitaires. Quelles lois encadrent l’affichage des publicités en ville ? Qui sont ces publicitaires qui s’enrichissent sans respect aucun pour la tranquillité des habitants ? Le pont du 6 Octobre est l’exemple le plus flagrant : pas un mètre sans un gigantesque panneau qui appelle à la consommation : voitures, rasoirs, hamburgers, sodas … il est temps de réguler ces publicités, il est temps d’imposer une taxe élevée sur ces panneaux, afin d’éviter leur prolifération exaspérante pour les yeux ! Que fait le gouvernorat du Caire ?

(Photo : Al-Sayed Abdel-Qader)