Semaine du 9 au 15 avril 2014 - Numéro 1020
Message au prochain président

Mira Adel, Le Caire.

 Une de nos lectrices espère que le prochain président sera en mesure de résoudre les épineux dossiers auxquels l'Egypte est confrontée actuellement.

Permettez-moi chers lecteurs et lectrices d’envoyer un message aux candidats présidentiels. Il est temps de se mettre à produire et de travailler pour que le pays puisse se rétablir. Si Al-Sissi gagne et devient le nouveau prochain président de l’Egypte, il ne pourra pas améliorer le pays tout seul, nous devrons tous nous unir pour la reconstruction du pays. Il faut savoir que certains conflits internes et externes majeurs doivent être notre priorité. Il faut que le nouveau président trouve des solutions efficaces pour le dossier de la sécurité, de l’enseignement, de la santé, du chômage des jeunes et encourage l’investissement. Par ailleurs, il faut que les hommes d’affaires et les investisseurs égyptiens contribuent à la mise en place de nouveaux projets et aident les jeunes à trouver du travail. Assez de manifestations et de contestations sur les places et dans les rues. Il est vrai que beaucoup d’Egyptiens sont d’accord pour manifester leur mécontentement. Mais il en existe beaucoup d’autres qui en ont assez de ces manifestations qui les empêchent de vivre normalement. Trop d’obstacles et d’embouteillages que nous devons absolument éliminer par tous les moyens. Nous devons tous contribuer à préparer notre avenir. Je vote pour Al-Sissi, car je pense que c’est le seul qui a les qualités nécessaires pour faire progresser l’Egypte dans cette période difficile. J’aime mon pays et je souhaite le voir en paix et en sécurité.


Trouvons-nous des solutions

Fahmi Farid, Guiza.

Permettez-moi de donner mon avis sur un problème quotidien très important : les coupures d’électricité qui touchent tous les gouvernorats d’Egypte. Elles sont récurrentes et n’en finissent pas. Tout le monde en parle, mais rien n’est résolu. Ces coupures touchent aussi bien les quartiers riches que les quartiers pauvres. Mais il est vrai que ce sont les quartiers pauvres qui souffrent le plus de très longues coupures.

J’ai peur que ce problème ne continue en été, ça sera alors une catastrophe. Comment nous demandet- on de payer des factures avec en plus une taxe pour le ramassage des poubelles, alors que le courant est sans cesse coupé et que des montagnes de poubelles couvrent les rues ? Comme si cela ne suffisait pas, on coupe aussi l’eau. L’Egypte est tombée dans le chaos, j’ai de la peine à le dire.

Depuis plus de 2 ans, les choses empirent. Les problèmes n’en finissent pas : électricité, eau et insécurité. Notre cher pays fait marche arrière. Où allonsnous ainsi ?


Les immeubles continuent de tomber

Wael Chawki, Le Caire.

 La semaine dernière, ce n’est ni la première fois, ni la dernière, un bâtiment s’est écroulé en Egypte. Les habitants de Choubra Al-Khema, un quartier au Caire, se sont réveillés sur une tragédie. C’est une catastrophe.

Les habitants criaient, pleuraient, ne savaient pas quoi faire. Beaucoup sont morts et d’autres ont été obligés de quitter leur domicile et dormir dans les ruelles. Les habitants craignent que les responsables ne s’intéressent pas à leur sort et ne trouvent pas de solutions convenables pour les protéger des dangers et des risques de la rue. En réalité, l’ancien régime est tombé, mais rien n’a changé.

C’est la même corruption dans les municipalités.