Semaine du 12 au 18 décembre 2012 - Numéro 952
Arts
Aya 25, réalisé par le jeune Ossama El-Meligy et le compositeur et luthiste Issa Murad, associe projection cinématographique et concert direct.
  • 336
  • 0
Dans son nouvel album Matolhach (ne le dis pas), Hamada Hilal se fait l’interprète d’un rythme pop mêlé à des airs orientaux. Des titres énergiques mais sans grandes surprises.
  • 345
  • 0
Le compositeur Ammar Al-Chérei qui a marqué les Egyptiens par ses airs innovateurs et révolutionnaires s’est éteint au début de semaine.
  • 423
  • 1
Yasser Mongi, commissaire général du Salon 2012, assume pleinement l’engagement politique de cette édition qu’il a voulu ouverte et sans contrainte.
  • 480
  • 1
En rupture avec les précédentes éditions, la 23e édition s’affiche comme une vision d’ensemble de la nouvelle scène artistique. Engagée, l’exposition ne se contente plus de dévoiler de nouveaux talents, elle prend la parole au sein d’un millésime exceptionnel.
  • 486
  • 1
Idées
La révolution a boosté les productions littéraires de tous genres. Plusieurs conférences académiques s’y sont intéressées récemment, avec en point de mire le questionnement sur la littérature engagée.
  • 248
  • 0
L’autre écriture, non périodique, en est à son troisième numéro. Un gros volume de 500 pages consacré cette fois-ci à la révolution tunisienne et aux différents mouvements qui secouent ce pays.
  • 180
  • 0
Littérature
Présélectionné pour le prix Booker du roman arabe, le roman de Adel Assaad Al-Miry, Lam aod akol al-marron glacé (je ne mange plus les marrons glacés), se démarque par une écriture à la frontière entre le suspense policier et les hallucinations psychiques. En voici un extrait sur les dessous de la mort de Rita.
  • 186
  • 0