Le dernier-né de la BD arabe
Soha Elsirgany, 9-9-2015

Garage est le titre d’une nouvelle revue de bande dessinée. Lancée par les frères Raafat, elle a pour ambition de propulser les jeunes talents dans le monde des comics.



Garage est le nouveau-né dans le monde de la BD, son premier numéro a été lancé au Caire la semaine dernière. Il s’agit d’une initiative des deux frères Mohamad et Haïtham Raafat, bien connus sur la scène de la bande dessinée et surnommés les Twins Cartoon. « Il est question d’une production underground, indépendante, comme s’il s’agissait de commencer par la base puis de s’élever et de s’ouvrir sur le monde », explique Haïtham Raafat.


Ce numéro de Garage est le fruit d’un atelier de travail qui rallie le dessin à l’écriture des comics. « Les projets présentés par les participants à l’atelier étaient trop nombreux pour être publiés en un seul numéro. Le 1er numéro de Garage ne comprend que 12 projets d’artistes qui ont travaillé en duo, dont certains sont inconnus et d’autres plus établis, pour faire une sorte d’équilibre », affirme Raafat. Il existe de nombreux dessinateurs qui ont leurs histoires dans ce numéro de Garage, mais le plus souvent, les artistes collaborent avec les écrivains. C’est le cas de l’artiste syrien Ammar Khattab, qui collabore avec l’écrivain égyptien Mohamad Abdel-Aziz. Les Twins Cartoon avaient commencé en 2014 à organiser des ateliers de dessin (la planète des dessinateurs), puis avec leurs amis, ils les ont développés en ateliers de comics. Ils ont été invités en tant que professionnels des comics par l’Institut français d’Egypte en 2014 lors de la Semaine des comics BECA, qui a regroupé des illustrateurs d’Egypte, d’Allemagne et de France.

Bien qu’ils dirigent le projet, les jumeaux n’ont pas de contribution artistique de poids dans ce premier numéro de Garage. Leur rôle se limite au design de la couverture ou à la contribution à l’une des histoires. « Nous voulons nous concentrer sur les autres artistes », insiste Raafat. Garage présente également plusieurs artistes femmes, telles Sara Khaled et Doaa Al-Adl, déjà connue pour ses caricatures dans la presse, ainsi que Alia Ali. C’est une matière de fierté pour les jumeaux, surtout que le nombre d’artistes femmes de comics est très faible. Raafat insiste sur le partenariat arabe-arabe, à travers des contributions d’artistes arabes du Liban, du Maroc, de Jordanie et de Syrie, dans Garage. « Nous avons toujours tendance à regarder les publications étrangères, tandis que nous avons beaucoup à montrer dans notre région. Notre vision de Garage est celle d’un magazine arabe, reflétant la vie sociale dans les différents pays », affirme Raafat.

Dans sa quête de rassembler les bédéistes, Garage devrait faire face au défi de trouver un financement. C’est le problème qu’affrontent la plupart des publications de comics en Egypte. Le premier numéro de Garage est couvert financièrement par les jumeaux Twins Cartoon. Leur plan pour l’avenir est de ne pas se limiter au Caire, mais de distribuer leur revue à Alexandrie, Assiout, Louqsor, Port-Saïd et Minya, à travers un projet culturel intitulé Alwanat, et à Ismaïliya à travers la librairie Ketabina. Pour le moment, Garage est une revue trimestrielle, jusqu’à atteindre son lectorat visé, puis elle sera mensuelle, dans l’ambition de voir un jour les BD diffusées comme les journaux. Tel est le rêve de leurs créateurs.

Une soirée de dédicace aura lieu à la librairie Kotob Khan à Degla, Maadi, mercredi 16 septembre à 19h