Sports > Sports >

Ici le Qatar

Mercredi, 16 novembre 2022

Ici le Qatar

Les grands absents

De nombreuses vedettes manqueront à cette édition pour diverses raisons. Le virevoltant Mohamad Salah (Egypte), le talentueux Riyad Mahrez (Algérie), la machine de buts Erling Haaland (Norvège) et le meneur Marco Verratti (Italie) devront suivre le Mondial devant le petit écran car leurs équipes ont échoué lors des qualifications. Paul Pogba (France), Diogo Jota (Portugal), Timo Werner (Allemagne), Ben Chilwell (Angleterre) ont été forcés au repos pour blessures. Des absences qui feront défaut au spectacle.

Place aux femmes

Une première : la nomination de trois arbitres femmes pour officier des matchs. Salima Mukansanga (Rwanda), Stéphanie Frappart (France) et Yoshimi Yamashita (Japon) figurent parmi la liste de 36 arbitres, outre trois autres, à savoir la Brésilienne Neuza Back, la Mexicaine Karen Diaz Medina et l’Américaine Kathryn Nesbitt, qui officieront en tant qu’assistantes au Qatar.

La dernière danse pour Messi et Ronaldo

Cette Coupe du monde serait probablement la dernière chance pour l’Argentin Lionel Messi (35 ans) et le Portugais Cristiano Ronaldo (37 ans) pour décrocher l’ultime trophée du football. Ces deux légendes ont tout décroché au niveau individuel et collectif et il reste seulement cette coupe dorée de 18 carats pour combler leurs palmarès incomparables. Si tout va bien pour eux, ils pourront se trouver pour une dernière fois en face-à-face le 18 décembre dans une finale historique.

A suivre

20 novembre : Match d’ouverture entre le Qatar et l’Equateur. Même si l’affiche n’est pas très attrayante, tout le monde aime suivre le match d’ouverture d’une Coupe du monde.

27 novembre : Choc de ce premier tour entre l’Espagne et l’Allemagne. Il est rare de voir un duel d’un tel calibre si tôt dans la compétition, surtout si c’est entre deux récents champions du monde, la Roja espagnole en 2010 et la Mannschaft allemande en 2014.

29 novembre : Une confrontation politisée entre les Etats-Unis et l’Iran. C’est une deuxième confrontation après une première en 1998 que l’Iran a remportée 2-1. Qu’en sera-t-il cette fois-ci ?

2 décembre : Le Ghana aura une chance de prendre sa revanche de l’Uruguay après que Luis Suarez lui eut dénié une place qui semblait certaine en demi-finale. Un souvenir qui lui donne encore des cauchemars et il est temps de l’enterrer.

440 millions de primes

Pour cette édition, la Fifa a annoncé qu’une somme record de 440 millions de dollars serait versée sous forme de primes pour les équipes participantes. Le vainqueur touchera une somme de 42 millions de dollars. Les primes seront accordées en fonction du classement. Les équipes qui participeront et seront éliminées du premier tour recevront 9 millions de dollars chacune. La Fifa a annoncé un budget de 4,7 milliards de dollars en revenus et 1,7 milliard de dollars de dépenses totales.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique