Panorama africain > >

Pour une culture de paix

Aliaa Al-Korachi , Sabah Sabet , Mercredi, 06 avril 2022

« L’Angola et son rôle dans le maintien de la paix en Afrique », tel était le titre de la conférence donnée par le ministre angolais des Affaires étrangères, Téte Antonio, lors de la rencontre organisée par l’Institut des études diplomatiques en collaboration avec le Centre international du Caire pour la résolution des conflits, le maintien et la consolidation de la paix (CCCPA).

Pour une culture de paix

La visite du ministre angolais au Caire a coïncidé avec la célébration par l’Angola de la Journée de la paix et de la réconciliation nationale, le 4 avril. Cette date marque la fin de la guerre civile déclenchée le lendemain de la proclamation de l’indépendance en novembre 1975 et qui a coûté la vie à des milliers d’Angolais. Après avoir présenté un court rappel de l’histoire de la guerre qui a frappé son pays pendant 27 ans, le ministre a présenté l’expérience de l’Angola dans la consolidation de la paix intérieure, ainsi que ses efforts en vue de la sécurité et la stabilité dans la région. « L’Angola cherche à transférer ses expériences afin de régler les différends par des moyens pacifiques et renforcer le développement durable et la coopération régionale, que ce soit en Afrique australe, dans la région des Grands Lacs ou sur l’ensemble du continent africain, dans le cadre de l’Union africaine », a indiqué le ministre.

L’Angola joue en effet un rôle important au sein des instances régionales et internationales. Il est membre de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) et membre de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), dont il a présidé l’organe de paix et de sécurité jusqu’en août 2018. Il préside, depuis fin novembre 2020, la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) pour la deuxième fois depuis la création de l’organisation. L’Angola a accueilli à Luanda deux sommets consacrés à la République centrafricaine les 29 janvier et 20 avril 2021.

Le ministre Téte Antonio a salué le rôle du leadership égyptien dans le soutien aux efforts de paix et de stabilité en Afrique. Il a souligné fièrement sa participation à l’un des programmes organisés et accueillis par l’Institut des études diplomatiques il y a plus de trente ans, dans le domaine du renforcement des capacités des cadres diplomatiques des pays africains. Pour sa part, l’ambassadeur Walid Haggag, directeur de l’institut, a souligné son désir de développer des relations de coopération avec l’Angola dans le domaine de l’échange d’expériences et la formation diplomatique, surtout après la signature d’un accord de coopération entre l’institut et l’Académie diplomatique angolaise à Luanda. Pour sa part, l’ambassadeur Ahmad Abdel-Latif, directeur du CCCPA, a expliqué le rôle du centre dans le renforcement des capacités des cadres africains dans les domaines de la paix et de la sécurité. Il a également évoqué le rôle joué par le Forum d’Assouan pour la paix et le développement durable, dont le centre assume les fonctions de secrétariat exécutif, et l’important partenariat entre le forum et la Biennale de Luanda en tant que deux plateformes africaines oeuvrant pour la paix et le développement en Afrique.

Lien court:

 

Les plus lus
En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique