Culture > Arts >

Coup de pouce aux créations des jeunes Arabes

May Sélim, Mercredi, 05 octobre 2022

Après quatre ans d’absence, le Focus arabe des arts (AAF) revient au Caire du 27 au 30 octobre dans le cadre du festival D-CAF.

Coup de pouce aux créations des jeunes Arabes

Depuis 2014, D-CAF accueillait une festivité bisannuelle visant à soutenir les artistes émergents du monde arabe en leur offrant une opportunité de commercialiser et de promouvoir leurs performances sur les plans local et international. Mais à cause de la pandémie et de l’annulation du D-CAF 2020, les activités du Focus arabe des arts ont été suspendues. Ceci dit, sa dernière édition s’est tenue en 2018. L’Arab Arts Focus, c’est un Showcase (une vitrine), c’est comme un marché où se présentent les nouvelles productions, musicales, théâtrales ou autres, et à travers lequel sont invités des programmateurs et des directeurs de festivals du monde entier pour qu’ils fassent leur shopping. C’est aussi une belle occasion pour faire du réseautage, prendre contact avec des artistes arabes de tout bord et des programmateurs internationaux.

Le soutien accordé aux jeunes créateurs ne se limite pas à ceux résidant dans la région. Pendant trois jours, des performances de danse, de théâtre et d’arts de la scène sont représentés au Centre culturel de Tahrir (TCC), aux théâtres Al-Falaki et Rawabet, tous situés au centre-ville.

Les spectacles des chorégraphes et danseurs égyptiens Chaïmaa Choukri, Aly Khamis, Amina Abou Al-Ghar et Hanine Tareq ciblent un public de plus en plus large et touchent à de divers problèmes sociaux.

La danse occupe la part du lion des spectacles de ce volet. « Aujourd’hui, dans le monde arabe, la danse est une forme d’art plus répandue que le théâtre. Beaucoup de spectacles participant à l’AAF sont des spectacles de danse contemporaine ou des spectacles qui mêlent théâtre et danse. Il y a aussi des spectacles multidisciplinaires qui mêlent danse, théâtre et médias. Je pense que la sélection reflète très bien la scène artistique dans le monde arabe », souligne Ahmed Al-Attar, directeur du festival.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique