Culture > Arts >

Au musée du rire, l’unique du genre au Moyen-Orient

Névine Lameï, Mercredi, 14 septembre 2022

Le musée de la caricature est situé au bord du lac Qaroun au Fayoum, à environ une heure et demie du Caire, dans une ambiance paisible et calme, entourée d’une magnifique nature, aux végétaux désertiques, à proximité des cascades Wadi Al-Rayane et Wadi Al-Hitane.

Au musée du rire, l’unique du genre au Moyen-Orient
Le musée de la caricature.

Fondé par le plasticien Mohamed Abla au village de Tunis, où l’artiste avait une résidence secondaire depuis 1985, le musée de la caricature fait partie de tout un complexe artistique, à savoir le Fayoum Art Center. Il est le premier de son genre au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Il a ouvert ses portes en 2009, dans le but de fonder un espace où l’art de la caricature retrouve le mérite et l’attention nécessaires à son effervescence. Le musée abrite 500 caricatures originales de 50 artistes différents du Moyen-Orient. Ayant la forme d’un demi-cercle, il serre les oeuvres de la collection privée de Abla, réunies par l’artiste pendant plus de 20 ans, depuis 1980, ainsi que de vieux articles publiés dans des journaux et des magazines. C’est une manière de retracer l’histoire de la caricature, notamment égyptienne, en procédant par ordre chronologique et générationnel, à partir des années 1920 et jusqu’à nos jours.


Le musée de la caricature.

Sur une superficie de 350 mètres carrés, le musée est composé de cinq salles où sont affichés des dessins de Salah Jahine, Moustapha Hussein, Hégazy, Bahgoury, Toghan, Rakha, Saroukhan, Bahgat, Hassan Hakem, Farahat, Amr Sélim, Doaa Al-Adl, Samir Abdel-Ghani, Makhlouf … Et ce, en côte à côte avec les oeuvres d’autres dessinateurs étrangers qui vivaient en Egypte, tels que l’Espagnol Sentis. L’ensemble du musée est dédié à la mémoire du sculpteur Zuhdi Al-Adawy, le fondateur de la société égyptienne de la caricature. Al- Adawy, décédé en 1994, était un ami proche de Abla, c’était lui qui rêvait de fonder un musée pour la caricature, mais il n’a pas eu le temps de le faire. Dans l’un de ses entretiens publiés dans la presse écrite, Abla avait déclaré à propos du musée : « C’est un endroit pour que les gens viennent à la recherche du rire, pour se soulager de l’anxiété et de la colère ».

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique