Opinion > Opinion >

L’Australie et le statut de Jérusalem

Wednesday 26 oct. 2022

La décision du gouvernement australien d’Anthony Albanese de ne plus reconnaître Jérusalem-Ouest comme capitale de l’Etat d’Israël est un pas dans la bonne direction. D’abord parce que la ville de Jérusalem est un territoire occupé et annexé par Israël. Son statut final ne doit être réglé que dans le cadre des négociations de paix entre Palestiniens et Israéliens. Ensuite, parce que cette décision avait été prise à des fins électorales par l’ancien premier ministre australien, Scott Morrison, qui souhaitait, à l’époque, remporter une élection partielle à Wentwortyh, une circonscription australienne à forte population juive. Sa décision avait été prise, d’ailleurs, dans le sillage de celle de l’ancien président américain, Donald Trump, de transférer l’ambassade américaine de Tel- Aviv à Jérusalem.

Très peu de pays ont reconnu la ville de Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreu. Le fait que Morrison n’ait reconnu que Jérusalem-Ouest ne fait aucune différence. Sa décision était d’ailleurs ridicule car Israël ne revendique pas Jérusalem-Ouest comme capitale mais l’ensemble de la ville.

Le statut de Jérusalem est l’une des questions les plus sensibles du conflit entre Israéliens et Palestiniens, les deux parties revendiquant la ville comme leur capitale. Jérusalem-Est, la Cisjordanie et la bande de Gaza sont considérées comme des territoires palestiniens occupés en vertu du droit international depuis la guerre de 1967. Les dirigeants israéliens ont répété à plusieurs reprises que Jérusalem est « la capitale éternelle et indivisible » d’Israël.

La décision du gouvernement australien est certes la bienvenue mais elle est insuffisante. Car Israël doit être tenu responsable de ses violations continues contre la population palestinienne. Israël tente de judaïser la ville de Jérusalem depuis son occupation en 1967 en accordant un statut de résidents aux Palestiniens. Un statut qui ne les protège pas contre l’expulsion de leur propre ville.

Mots clés:
Lien court: