Opinion > Dernier Mot >

Dernier Mot : La nécrologie de Nobel

Wednesday 12 oct. 2022

C’est une agréable surprise de voir l’audacieuse romancière française Annie Ernaud (82 ans) remporter le prix Nobel de littérature. Plus de cent ans se sont écoulés depuis le lancement des prix Nobel en 1901 à partir du budget alloué à cet effet par le grand savant. Nobel a assigné à l’époque 250 millions de dollars pour expier la culpabilité de ses inventions destructrices qui ne se limitent pas à la dynamite, mais s’étendent à la gélignite, utilisée dans la détonation profonde des mines, ainsi que le matériel balistique qui est encore utilisé pour le lancement de missiles. Grâce à ses inventions, Nobel a fait fortune et a acheté une société d’ingénierie qu’il a transformée en usine pour la production de chars et de fusils de sa propre conception. Ce qui a accru sa fortune. Mais que s’est-il passé pour que ce savant suédois exceptionnel prenne la décision de créer ces prix qui ont basculé son nom du registre des marchands de la mort à celui des partisans de la vie? C’est sa nécrologie que le destin a voulu qu’il lise de son vivant. En 1888, en visite en France, son frère trouve la mort. Un journal français a imaginé que le défunt était le savant suédois et est sorti le lendemain avec la manchette « Le marchand de la mort est mort ! ». Et d’ajouter que Nobel a fait fortune en inventant des armes de destruction sans précédent dans leur capacité à tuer le plus grand nombre de personnes. Ces mots ont eu l’effet de choc sur ce grand savant qui a commencé à réfléchir à une autre façon dont les gens se souviendraient de lui. Alors, il décide, en 1895, un an avant sa mort, de créer une institution dédiée à récompenser ceux qui ont fait ce qu’il n’a pas fait de services à l’humanité dans les domaines de la science, de la littérature et de la paix, auxquels s’est ajoutée l’économie après sa mort. Ses prix sont finalement devenus plus célèbres que ses inventions, provoquant la modification de sa nécrologie.

Mots clés:
Lien court: