Opinion > Débats >

2022 et le Covid-19

Al-Ahram Hebdo , Mardi, 21 décembre 2021

L’année 2021 s’en va avec son lot de bonnes et de mauvaises surprises, de péripéties, de mésaventures et parfois même de malheurs. En pensant à la nouvelle année 2022, c’est bien au Covid-19 que les regards se portent tant le monde a souffert de la pandémie depuis son avènement début 2019.

Avec l’éclosion du variant Omicron, le spectre d’une cinquième vague épidémique plane désormais sur la planète. Et pourtant, rien n’incite au pessimisme. D’abord parce que l’analyse des vagues épidémiques successives a montré que les avancées en matière de vaccin ont drastiquement réduit le nombre d’hospitalisations, même en présence d’une progression des contaminations. Une vaccination à grande échelle favoriserait l’immunité collective et réduirait drastiquement l’impact de la maladie.

L’Egypte a franchi des pas importants en matière de vaccination anti-Covid. 27,5 millions de citoyens ont reçu la deuxième dose de vaccin jusqu’à présent, selon le gouvernement, et 14,5 millions ont reçu la première dose.

Les autorités ont annoncé une troisième dose pour ceux qui ont déjà reçu les deux premières. Elle sera administrée en priorité aux personnes les plus vulnérables, notamment le personnel médical, les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques. Selon le Dr Mohamad Awad Tagueddine, conseiller du président de la République pour les questions de santé, l’Egypte dispose actuellement de 86 millions de doses de vaccin anti-Covid. 1 400 centres de vaccination sont à pied d’oeuvre pour administrer le vaccin aux citoyens.

Autre mesure importante : la vaccination des enfants. Le gouvernement a décidé de vacciner les enfants âgés de 15 ans et plus. Une mesure qui vise à freiner la contamination. Car, dans beaucoup de cas, ce sont les enfants, qui manifestent rarement les symptômes de la maladie, qui la transmettent à leurs familles.

Malgré toutes les craintes, il semblerait que l’Egypte soit sur la bonne voie. Croire que le virus va disparaître serait une illusion. Mais avec le renforcement de la vaccination, l’espoir de contenir la maladie et de réduire ses effets néfastes devient réel.

Lien court: