Opinion > Débats >

Une guerre à haut risque

Al-Ahram Hebdo , Lundi, 29 novembre 2021

L’Ethiopie s’enfonce de plus en plus dans une guerre aux conséquences imprévisibles et toujours au risque d’un éclatement général. La guerre dans ce pays prend désormais des proportions inquiétantes. Le conflit n’oppose plus seulement le pouvoir éthiopien central aux rebelles tigréens du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), mais implique aussi d’autres ethnies, notamment les Oromos et les Amharas. La découverte, le 9 novembre, d’un charnier à Mai-Kadra, petite localité du nord de l’Ethiopie, où gisaient plusieurs centaines de cadavres de personnes sauvagement assassinées à coups de bâtons, de couteaux et de machettes, a éveillé les tensions intercommunautaires.

Ce carnage pourrait être l’oeuvre de soldats TPLF contre des populations amharas. En guise de représailles, des forces amharas, mais aussi oromos ont rejoint l’armée régulière éthiopienne pour combattre les forces tigréennes. Le risque pour le pays de glisser dans des violences en dehors du cadre strictement militaire, alimentées par une sorte de loi du talion ethnique, est bien réel. Et le conflit en Ethiopie pourrait alors se transformer en affrontement communautaire généralisé. D’autant que l’atmosphère dans ce pays semble favorable à un tel scénario, avec une multiplication des accusations et des arrestations entre les membres des différentes communautés.

Deuxième pays le plus peuplé d’Afrique derrière le Nigeria avec 110 millions d’habitants et possédant une croissance économique parmi les plus élevées en Afrique (10 %), l’Ethiopie a longtemps été considérée comme un « modèle » pour le continent. Mais les politiques erronées du premier ministre, Abiy Ahmed, ont précipité le pays dans l’abîme de la « balkanisation ». Si ce scénario venait à se produire, c’est toute la région de la Corne de l’Afrique qui serait menacée et pas seulement l’Ethiopie. Le conflit en Ethiopie inquiète des pays voisins comme le Kenya et la Somalie, mais aussi la communauté internationale qui demande aux belligérants de déposer les armes pour sauver le pays .

Lien court: