L'Egypte dans l'Histoire > L'Egypte dans l'Histoire >

Bahiga Hafez (1908-1983)

Vendredi, 22 décembre 2017

Bahiga Hafez (1908-1983)
Bahiga Hafez

Actrice, scénariste, compositrice et réalisatrice, Bahiga Hafez est née le 4 août 1908 àAlexandrie dans une famille aristocratique, ayant des liens avec la monarchie. Elle étudie la musique au Caire, et se marie, encore adolescente, àun prince iranien. Ce mariage prématurédure peu de temps. Elle gagne ensuite Paris oùelle prolonge ses études musicales en composition musicale et en piano, au conservatoire. Polyglotte, elle parle l’arabe, le français, l’anglais et d’autres langues. Après son retour en Egypte, elle vit au Caire oùelle enseigne la musique et anime des salons littéraires.

Elle devient ensuite l’une des pionnières du cinéma égyptien. Elle commence sa carrière cinématographique en tant qu’actrice, en vedette dans le film muet Zeinab (1930), dirigépar Mohamad Karim pour qui elle compose également la partition. En 1923, elle fonde la sociétéde production Fanar Films, et co-réalise en 1932 le film Al-Dahaya (les victimes), dans lequel elle joue aussi le rôle principal. Elle crée également les costumes, et compose la bande musicale du film. C’est initialement un film muet, mais elle refait le film 3 ans plus tard en cinéma parlant. Le premier film qu’elle réalise seule est Laïla Bint Al-Sahara (Laïla, fille du désert) en 1937. Elle y intervient comme réalisatrice, productrice (avec Fanar Films), co-scénariste, compositrice et actrice principale.

Le film est présentéen avant-première au Festival du film de Venise en 1938, mais sa diffusion en Egypte l’année suivante est interdite en raison du ton critique vis-à-vis de la monarchie perse, sa sortie coïncidant avec le mariage du Shah de Perse et de la princesse Fawziya d’Egypte, marquant un rapprochement politique entre les deux pays. L’impact financier est dur pour la productrice. Le film ressort en 1944 avec un nouveau titre, Laïla Al-Badawiya (Laïla la bédouine), et quelques coupures. En 1966, après une longue période d’absence des écrans, elle est sollicitée par Salah Abou-Seif pour interpréter l’une des princesses dans son film Al-Qahira Talatine en 1966. C’est son retour au cinéma, mais aussi sa dernière apparition.

Lien court:

 

Les plus lus
En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique