Francophonie > Francophonie >

FESTIF un jour, FESTIF toujours !

Nadine Delattre , Jeannette Ishak , Mona Magdalany , Mercredi, 06 avril 2022

« L’Institut français d’Egypte, créateur et partenaire historique du Festival Egyptien Scolaire de Théâtre International Francophone (FESTIF), se réjouit d’apporter son soutien à l’édition 2022 de ce festival reconnu. Depuis 19 ans, il fait briller la langue française et la francophonie en Egypte et au-delà de ses frontières ». Nadine Delattre, Conseillère de coopération et d’action culturelle adjointe Ambassade de France en Egypte

FESTIF un jour, FESTIF toujours !
Dr Salma El Bakry, fondatrice de New Generation, et les invités.

Mme Delattre poursuit son mot d’avant l’inauguration : « Ses acteurs en sont des milliers d’élèves d’ici et d’ailleurs, accompagnés de dizaines de passeurs que sont ces enseignants qui nous font partager leur amour pour une langue incarnée sur scène … Ce festival donne l’occasion à chacun d’éprouver que le théâtre permet de recoudre les blessures du monde. Cet atelier de couture est mené de main de maître par le comité d’organisation du FESTIF, dont les chefs d’orchestre Mona Magdalany et Jeannette Ishak, qui sont particulièrement dynamiques et engagées en faveur de la langue française et du théâtre. Qu’elles soient ici chaleureusement remerciées pour la ténacité et l’enthousiasme dont elles font preuve au service de la mobilisation des élèves et de leurs familles, des enseignants et des institutions scolaires. Vive le FESTIF ! ».


PVM- Italie.​


Rajac, Le Caire.

Vient le grand jour, les trois coups de la XIXe édition du FESTIF, le 24 mars 2022. S.E. M. Marc Baréty, ambassadeur de France en Egypte, inaugure la cérémonie en remerciant les présents et le comité FESTIF. Il remercie particulièrement : « Mme El Bakri d’ouvrir les portes de son établissement américain à la langue française, où elle s’enseigne et s’apprend au titre de langue vivante étrangère 2. Voilà un bel exemple de la capacité plurilingue internationale de la francophonie à tisser des liens avec d’autres langues, en coexistence harmonieuse et sans concurrence. Car oui, ce soir, nous sommes en francophonie en ce mois de mars 2022 qui souhaite célébrer l’amitié entre l’Egypte et les pays francophones, favoriser le dialogue plurilingue et interculturel et renforcer les échanges francophones entre les scènes artistiques et la jeune création. Votre festival en est la plus belle illustration ... 19 ans, c’est un peu l’âge du bilan de l’entrée dans l’âge adulte et celui du FESTIF donne le vertige : plus de 325 spectacles et 7 000 participants ! ... Vous n’êtes pas seules dans cette aventure, et je tiens à saluer et à remercier très chaleureusement l’association ARTDRALA … En cette année où nous fêtons Molière, que ces journées soient belle tribune pour la jeunesse, je terminerai en vous souhaitant de partager de belles rencontres artistiques par le théâtre, cette maison généreuse dont je crois, comme Jean Vilar, qu’elle constitue un service public indispensable au bien-être et à l’épanouissement humain ».


Vagues D’Alexandrie.


Rajac, Le Caire.​

New Generation International Schools prend la parole. Extrait du mot déclamé par Dr Salma El Bakri, fondatrice et présidente du conseil de direction de l’établissement, mot écrit en anglais et traduit en français par Mlle Dina Achraf, cheffe du département de la langue française : « Je ne suis pas francophone, mais j’ai insisté à faire l’effort et à dire le mot du festival en langue française. Ce n’était pas du tout étrange qu’on dise : Donnez-moi du théâtre et du pain et je vous donnerai un peuple bien cultivé … Je suis vraiment ravie du fait que nous sommes la première école anglophone à accueillir un grand événement francophone : le Festival Egyptien Scolaire de Théâtre International Francophone (FESTIF) … J’aimerais bien vous dire que l’accueil de ce festival n’est dû qu’à notre conviction totale du rôle éducatif et pédagogique que joue le théâtre … Je termine avec les mots de Victor Hugo : Une pièce de théâtre, c’est quelqu’un. C’est une voix qui parle, c’est un esprit qui éclaire, c’est une conscience qui avertit ».


ThéâTrio, Alexandrie.


Collège Patriarchal, Le Caire.

Le ministre de l’Enseignement et de l’Education représenté par Mme Wafaa Abbas, directrice pour le français salue l’action et ses apports : « Le FESTIF met l’accent sur l’importance du travail d’équipe, de la communication, de la valorisation du travail et de l’effort. Il favorise l’encouragement à la prise de parole, l’écoute et la prise en compte de l’autre. Il développe également la créativité, l’adaptabilité, la résolution de problèmes, la persévérance et donne le droit à l’erreur ».


S.E. M. Marc Baréty, ambassadeur de France en Egypte.


Sainte Jeanne Antide, Alexandrie.

 « Je voudrais en toute simplicité, s’exprime Philippe Ségura, coordonnateur international d’ArtDraLa sur l’écran, au nom du conseil d’administration du réseau ArtDraLa qui, depuis 20 ans, organise un peu partout dans le monde des rencontres théâtrales qui mêlent donc théâtre et francophonie, vous dire la joie qui est la nôtre de voir enfin redémarrer ces rencontres au Caire. Le FESTIF depuis 2 ans a organisé de très belles rencontres en ligne auxquelles un certain nombre de groupes de tous les pays a participé. Je voudrais aussi saluer évidemment le travail des membres de tout le comité organisateur qui travaillent sans relâche pour préparer cette belle rencontre depuis des mois : Jeannette Ishak, Mona Magdalany, Rabab Said, Dina Achraf, Suzy Mounir, Rosette Georges et Carmen Guergues ».


Franco City, Le Caire.


Saint Gabriel, Alexandrie.

De son côté, le grand comédien Ahmad Maher, à travers une vidéo projetée pendant la cérémonie d’inauguration, souligne que : « Le FESTIF assure un lien fort entre les pays francophones ». Et le grand compositeur Hani Chenouda, formateur du groupe musical scolaire des quatre coins d’Egypte, Ibhar Masr, qui a brillamment meublé les moments entre les mots, met l’accent, vers la fin de la soirée, sur les liens d’affection en disant : « Je n’ai jamais vu tant d’amour dans une même salle comme aujourd’hui »La marraine de la soirée, Simone, fait chanter 300 personnes dans la salle, les invités d’honneur distribuent les cadeaux et Marie-Jo Narioo, représentante d’ArtDraLa et critique théâtrale « déclare le Festival ouvert ».


Recto Verso, Alexandrie.


Le comité FESTIF.​

Pendant quatre jours, quinze pièces du Caire, d’Alexandrie et de Mansoura, de LV1 et LV2, de 8 à 21 ans défilent sur scène avec une pièce en ligne d’Italie. Des visites culturelles et des sorties divertissantes étaient aussi au rendez-vous : le Musée de la civilisation, la rue Al-Moez, felouque et CFC.


CELF Mansoura.


Qaïtbay, Le Caire.​

A la fin de la manifestation, Clément Peretjatko de la compagnie Collapse partage son expérience au sein du FESTIF : « Au fil des spectacles, il y a eu la joie de redécouvrir des classiques français et des écritures originales joués par des troupes dynamiques, curieuses d’autres cultures et généreuses avec les spectateurs. Egalement le bonheur d’assister à un théâtre engagé qui reflète les préoccupations de cette jeune génération qui souhaite construire une société meilleure où les femmes sont les égales des hommes, où les discriminations et les violences de tout ordre disparaissent pour que cette génération puisse s’épanouir dans sa future vie d’adulte. Un grand bravo aux élèves, aux équipes encadrantes, à toutes les personnes qui ont participé à l’organisation du festival, qui ont permis à cette XIXédition de se tenir, et un grand merci pour l’invitation à jouer un spectacle de mon répertoire : La Vallée aux pommes, de l’auteure Marie-Pierre Cattino ».


L’Université Française d’Egypte, Le Caire.


Le FESTIF au Musée de la civilisation.​


Collège de La Salle, Le Caire.​

Tous les participants du Festival ont eu le plaisir et la joie de clôturer la XIXe dans la présence de M. François Pugeaut, Consul général de France au Caire.


Nermine Ismail, Le Caire.


New Generation, Le Caire.​

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique