Economie > Economie >

Pour un endettement moins coûteux

Amani Gamal El Din , Mercredi, 31 août 2022

L’un des objectifs du gouvernement égyptien est d’amener la dette sur une courbe descendante.

Pour un endettement moins coûteux

La dette en pourcentage du PIB a diminué au cours des années dernières, passant de 103 % en juin 2017 à 87,2% en juin 2022. Le gouvernement veut réduire la dette en pourcentage du PIB à 75% en 2026. Selon le ministre des Finances, 77% de la dette est publique et 23% est une dette étrangère due aux institutions étrangères. Cette dernière est de longue durée (12 ans) et coûte 6%. Les services de la dette représentaient 9% du PIB au cours des deux dernières années, ils ont été réduits à 7,4%.

Le volume de l’économie a été multiplié par trois dans les 6 dernières années, un taux supérieur à celui de la dette gouvernementale. D’après Maeit, ceci est la preuve que le gouvernement a réussi à financer les projets de développement en encourageant les investissements avec le secteur public. « Nos exportations pétrolières ont réalisé 13 milliards de dollars, soit un surplus de 4 milliards au cours des trois premiers trimestres de 2021-2022, alors que ce secteur était auparavant un fardeau pour l’Etat, donnant lieu à un déficit annuel. Nos exportations non pétrolières se sont élevées à 19,4 milliards de dollars, réalisant une croissance annuelle de 33 % », renchérit-il.

Ahmed Kojok, adjoint au ministre des Finances pour les politiques financières, a déclaré que la stratégie de l’Egypte est de diversifier les marchés de financement, afin de réduire le coût de la dette, et que la dette étrangère a en moyenne une durée de 12 ans avec un taux d’intérêt bas de 6%. « Le cabinet a approuvé l’émission des obligations vertes, dont le revenu servira à financer les projets verts et amis de l’environnement », a déclaré Kojok. « Nous avons l’intention d’émettre d’autres obligations dénominées en yen sur le marché japonais et nous considérons l’émission d’obligations en yuan chinois. Ces émissions en plus des sukuk souverains seront programmées une fois que les marchés financiers mondiaux seront rétablis », a conclu Maeit.

 

Des mesures exceptionnelles pour les importateurs

Le ministre des Finances, Mohamad Maeit, a annoncé mardi 30 août un ensemble de mesures exceptionnelles pour faciliter le déblocage des importations. Selon un communiqué de presse publié par le ministère, les amendes imposées aux importateurs ayant pris du retard à finaliser les procédures douanières seront supprimées. Le ministre a ajouté qu’il avait prolongé à 4 mois le délai au-delà duquel les biens alimentaires seront considérés par les douanes comme des produits négligés, et à 6 mois le délai pour les biens non alimentaires dont les procédures douanières n’ont pas été achevées. Maeit a en outre annoncé que les cargaisons dont les procédures douanières ont été accomplies seront débloquées par les douanes dans les jours à venir.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique