Economie > Economie >

Hausse minimale du carburant

Amani Gamal El Din , Mercredi, 20 avril 2022

Les prix de l’essence ont augmenté de 25 piastres. Une hausse en dessous des prévisions.

Hausse minimale du carburant

 Le comité de tarification des produits pétroliers, chargé de revoir les prix chaque trimestre, a décidé la semaine dernière d’augmenter les prix de trois types de carburants de 0,25 L.E. par litre pour la période d’avril à juin. A partir du 15 avril, l’essence 80 octanes se vend à 7,50 L.E, l’essence 92 à 8,75 L.E. et 95 à 9,75 L.E.

« Le comité a gardé le prix du diesel inchangé en le maintenant à 6,75 L.E./litre. Quant au prix du mazout, qui alimente les industries, le comité a augmenté son prix de 4 200 L.E. par tonne à 4 600 L.E. », a noté un communiqué du ministère du Pétrole, tout en précisant que le prix du mazout pour les industries alimentaires et l’électricité est resté inchangé. Le comité de tarification des produits pétroliers fixe ses révisions des prix en fonction d’un nombre de facteurs, dont les cours mondiaux du pétrole et le taux de change de la livre égyptienne contre le dollar. A condition que la hausse ou la baisse des prix ne dépasse pas 10 %.

En effet, la hausse décidée par le comité est limitée et en quelque sorte en deçà des prévisions. Avant la tenue du comité, la banque d’investissement Pharos avait prévu, dans une note analytique, une hausse des produits pétroliers de 6 à 10 %, soit aux alentours de 75 piastres au lieu des 25 décidés par le comité. Selon la même note, la hausse, quoique limitée, impactera directement les coûts de transport de tous les produits et marchandises, y compris les fruits et les légumes. Il est à rappeler que les cours mondiaux du pétrole ont connu une hausse considérable en raison de la guerre entre la Russie et l’Ukraine et les sanctions imposées à la Russie, causant le recul de l’offre mondiale.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique