International > Monde Arabe >

Liban-Israël: Eaux contestées et médiation américaine

Mercredi, 08 juin 2022

Le Liban a réclamé lundi 5 mai une médiation américaine après l’arrivée dans les eaux contestées avec Israël d’un navire destiné à produire du gaz pour l’Etat hébreu, une opération qui pourrait constituer un acte d’agression selon Beyrouth.

Liban-Israël
Photo : AFP

Le Liban et Israël, deux pays voisins officiellement toujours en guerre, avaient entamé en octobre 2020 des négociations inédites sous l’égide de Washington pour délimiter leur frontière maritime, afin de lever les obstacles à la prospection d’hydrocarbures.

Les pourparlers ont été suspendus en mai 2021 à la suite de différends concernant la surface de la zone contestée entre les deux pays.

Le navire en question, de l’entreprise britannique Energean Plc basée à Londres, est arrivé dimanche au champ gazier de Karish— situé selon Beyrouth dans une partie des eaux contestées avec Israël — afin de commencer à l’exploiter, d’après un communiqué de la compagnie. Cette annonce a suscité une vague d’indignation de la part de plusieurs hauts responsables libanais, dont le président Michel Aoun et le premier ministre sortant Najib Mikati. « Tous travaux d’exploration, de forage ou d’extraction effectués par Israël dans les zones contestées constituent une provocation et un acte d’agression », affirment les autorités libanaises dans un communiqué.

Pour l’experte en ressources pétrolières, Laury Haytayan, l’appel au médiateur américain serait une perte de temps. « Les autorités libanaises devraient plutôt signer un décret pour l’amendement des frontières maritimes », a-t-elle estimé.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique