International > Monde Arabe >

Dr Mona Soliman : Aussi bizarre que cela paraisse, une escalade arrangerait tout le monde

Ines Eissa , Mercredi, 08 juin 2022

Trois questions à Dr Mona Soliman, professeure de sciences politiques et experte dans les affaires régionales, sur les tensions dans les Territoires occupés et les risques d’escalade.

Territoires occupés

Al-Ahram Hebdo : La situation dans les Territoires occupés est très tendue ces dernières semaines et tous les ingrédients sont là pour une escalade. Une explosion est-elle possible ?

Dr Mona Soliman: Une escalade dans les Territoires occupés semble très probable. Cela, à mon avis, arrangerait tout le monde, aussi bizarre que cela paraisse. Côté israélien, la coalition au pouvoir est bien fragile, elle a besoin d’une escalade pour renforcer sa position face aux secousses politiques internes. Côté palestinien, le gouvernement a besoin de montrer une certaine fermeté face aux bavures des forces de l’ordre israéliennes à l’encontre des manifestants palestiniens. Dans ce contexte la mort de la journaliste récemment libérée rend la situation encore plus tendue.

Justement, la coalition gouvernementale du premier ministre israélien est fragile, la multiplication des agressions contre les Palestiniens n’est-elle pas une manière de détourner l’attention de la crise politique en Israël ?

— Le gouvernement israélien dirigé par Naftali Bennett trouverait son salut dans une escalade, vu que ce scénario lui permettrait d’échapper à l’effondrement de la coalition actuelle. A mon sens, la détérioration de la situation en Palestine contribuerait à la renonciation au scénario d’élections anticipées en Israël. Je pense que le premier ministre israélien va tout faire pour rester au pouvoir, surtout en nourrissant la tension entre les Palestiniens et les Israéliens dans les Territoires occupés.

Le président palestinien a déclaré que l’Autorité palestinienne allait prendre des mesures face à cette escalade. Mais que peuvent les Palestiniens alors que la communauté internationale ne fait rien ?

— Depuis plus de deux ans, les actes de résistance en Palestine n’émanent plus de la bande de Gaza, mais surtout de la Cisjordanie. Ce qui change la donne. Cependant, l’Autorité palestinienne demeure préoccupée par d’autres priorités, à savoir l’état de santé du président Abou-Mazen, ainsi que sa succession. A mon avis, il serait peu probable que l’Autorité palestinienne soutienne une sorte de soulèvement en Palestine .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique