Dossier > Haute Egypte >

L’étoile étincelante du sud change de visage

Ezzeldin Abdel-Aziz , Jeudi, 20 janvier 2022

Intégrées à l’initiative présidentielle « Vie décente », les deux régions nubiennes de Nasr Al-Nuba et Gharb Soheil à Assouan sont au coeur d’un ambitieux plan de développement. Explications.

L toile  tincelante du sud change de visage

Assouan,

 

De notre correspondant —

 

Le gouvernorat d’Assouan a célébré, le 15 janvier, sa fête nationale qui coïncide avec le 51e anniversaire de l’achèvement de la construction du Haut-Barrage en 1970. Pour tous les Egyptiens et surtout les habitants d’Assouan, les souvenirs de ce projet, considéré comme le plus important du XXIe siècle, reflètent la volonté du peuple de faire face aux défis. Mais avec les célébrations de cette année, les scènes d’un véritable développement émergent en Haute-Egypte et dans la Nubie que le président Abdel-Fattah Al-Sissi a visitée à deux reprises en un seul mois. Durant ces visites, le président a annoncé l’inclusion des deux districts de Gharb Assouan et de Gharb Soheil dans l’initiative présidentielle Hayah Karima (vie décente). Certes, cette décision aura un effet remarquable sur le développement de la Nubie, l’emploi des jeunes et les services dans cette région.

Un développement dynamique

Appelée « l’étoile étincelante du sud » ou « la terre de l’or », la Nubie se caractérise par une nature fascinante et accueillante, un calme sans pareil et un patrimoine unique au monde.

La Nubie, à Assouan, est divisée en deux régions, la première est le district de Nasr Al-Nuba, qui comprend 44 villages habités par les Nubiens qui avaient été déplacés au moment de la construction du Haut-Barrage. Cette « Nubie ancienne » est habitée par trois tribus, qui sont Al-Konouz, Al-Fadigka et Al-Arab. L’autre région de la Nubie appartient à la tribu d’Al- Konouz et se trouve à Assouan. La plupart des membres de cette tribu ont été déplacés en 1902, 1912 et 1932 lors de la construction du réservoir d’Assouan.

 

L’étoile étincelante du sud change de visage
Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a visité la Nubie deux fois en un seul mois.

 

Au cours de la dernière période, « la terre de l’or » a vécu au rythme d’une dynamique de développement sans précédent, notamment dans le domaine du tourisme et de l’artisanat. La création d’une zone industrielle dans le village nubien d’Al-Guéneina wal Chebak, d’un coût de 121 millions de L.E., est l’un des plus importants projets de développement actuellement en voie d’exécution dans la région de Nasr Al-Nuba, ceci avec le soutien du Fonds Tahya Misr (vive l’Egypte). Ce projet renforcera le développement humain et la création d’emploi pour les habitants de cette région. Et ce, en plus de l’intérêt accordé par l’Etat à l’artisanat nubien auquel on a consacré une exposition permanente à la Nouvelle Capitale administrative. Le gouverneur d’Assouan, le général Achraf Attiya, a déclaré que la première phase de la nouvelle zone industrielle serait construite sur une superficie de 73800 m2. Elle comptera 14 complexes industriels réservés aux petites et aux moyennes industries et 308 ateliers. La superficie de chaque atelier sera de 90 m2, 60 m2 à l’intérieur et un trottoir de 30 m2. « Un plan général a été établi pour exploiter la région qui entoure la zone industrielle afin de la transformer en une agglomération urbaine et commerciale qui fournit tous types de services à ce projet vital. Cette zone industrielle sera également le point de départ des projets d’entrepreneuriat et des petites et micro-industries artisanales, ce qui permettra de libérer le potentiel des jeunes à Nasr Al-Nuba », a déclaré le gouverneur.

Il explique que le gouvernorat d’Assouan coordonne actuellement avec le président de l’Organisme général de développement industriel afin d’élargir la zone artisanale pour installer de nouvelles usines d’agroalimentaire en profitant des récoltes de plantes aromatiques et des déchets de la canne à sucre, des palmiers et autres. « Ceci va donner une valeur ajoutée à la production des usines de Nasr Al-Nuba », affirme Attiya, soulignant que « le rôle de l’Etat ne s’arrête pas aux travaux de construction des complexes industriels, mais s’étend pour inclure la formation des jeunes. Dans ce contexte, une série de colloques et d’ateliers de travail sera prochainement organisée pour former les jeunes au travail artisanal ».

Mohamad Sabri, président de l’Union des associations nubiennes d’Assouan, se dit satisfait de cet intérêt présidentiel accordé au développement de la Nubie dont le niveau de développement était autrefois inférieur à celui des autres gouvernorats. « L’inclusion des villages de la Nubie au sein de l’initiative Hayah Karima permettra de développer toutes les régions et tous les secteurs, économique, culturel et sanitaire. Des fonds considérables ont été injectés pour développer les infrastructures, l’éducation et d’autres domaines encore », dit-il. Et de conclure: « Les activités de la zone artisanale du village d’Al-Guéneina wal Chebak auront un impact social considérable, car la société nubienne se transformera en société productive, alors qu’elle était strictement consommatrice ».

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique