Egypte > Egypte >

Vaste programme législatif

May Al-Maghrabi , Mercredi, 05 octobre 2022

La troisième session parlementaire s’est ouverte le 1er octobre, avec un agenda surchargé comportant plusieurs volets politique, économique, social et climatique.

Vaste programme législatif
Plusieurs projets de loi seront discutés par le parlement.

« L’ouverture de la 3e session parlementaire annonce la poursuite des travaux législatifs à ce stade important que traverse le pays. Le parlement fait face à un agenda surchargé sur lequel figurent d’importantes législations, et en tant que députés, nous devrons être à la hauteur de cette responsabilité dans un contexte de crise mondiale très dure, dont l’Egypte ne fait pas exception », a déclaré samedi Hanafi Gebali, président du Conseil des députés, à la séance inaugurale de la session parlementaire qui durera 9 mois. Gebali souligne qu’au cours de la nouvelle session, le parlement et le gouvernement travailleront en étroite coordination afin de discuter des législations nécessaires pour résoudre les problèmes auxquels sont confrontés le pays et le citoyen.

Selon Gebali, l’importance de cette session relève aussi du fait que les dossiers à l’ordre du jour du Dialogue national devraient être traduits en législation par l’intermédiaire du Conseil des députés. Idem pour les résultats de la Conférence économique prévue à la fin de ce mois, en plus de la Conférence sur le climat COP27, qui doit se tenir à Charm Al-Cheikh le mois prochain. Déjà, le gouvernement a envoyé au parlement des amendements sur 8 projets de loi, dont ceux régissant le secteur des télécommunications, l’Autorité du Canal de Suez et la construction de l’agence des centrales nucléaires.

Au premier jour, les députés ont voté en faveur d’un décret présidentiel plaçant certaines parties de la péninsule du Sinaï sous des « mesures de sécurité exceptionnelles » pour six mois supplémentaires, à compter du 3 octobre 2022, et ce, alors que l’état d’urgence a été définitivement annulé en 2021 au niveau du pays. Ashraf Rachad, porte-parole parlementaire du parti majoritaire de Mostaqbal Watan, a souligné qu’« il s’agit d’une mesure indispensable pour poursuivre le combat réussi contre le terrorisme en Sinaï tout en travaillant sur le développement de la péninsule ». Plusieurs autres projets de loi importants devront être approuvés par le parlement au cours de cette session, en tête desquels le projet de loi sur le travail, celui sur les municipalités, la loi sur la réconciliation en matière des infractions de construction, la loi sur la hausse du taux d’exemption fiscale, ainsi que des amendements proposés dans la loi sur le statut personnel.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique