Semaine du 9 au 15 octobre 2013 - Numéro 995
Les Pharaons sûrs d’eux
  L’Egypte rencontrera le Ghana le 15 octobre à Kumasi, à l’occasion du match aller de la phase finale des qualifications pour le Mondial. Une rencontre cruciale pour les Pharaons qui visent leur premier Mondial depuis 1990.
Les Pharaons sûrs d’eux
Lors de sa dernière rencontre officielle, l'Egypte a battu le Ghana 1-0 en finale de la CAN 2010. (Photo : AFP)
Mohamad Mosselh09-10-2013

« Se qualifier pour le Mondial est le rêve de tous les Egyptiens. Nous allons faire le maximum pour le concrétiser », déclare Bob Bradley, directeur technique américain de la sélection égyptienne. En effet, 180 minutes séparent les Pharaons de ce rêve. Pour y parvenir, ils doivent battre la sélection ghanéenne lors de la phase finale des qualifications africaines pour le Mondial. Les 7 fois champions d’Afrique seront au rendez-vous avec le match aller contre le puissant Ghana. Lors de cette rencontre, les hommes de Bob Bradley seront en quête d’un résultat positif à Kumasi avant le match retour qui aura lieu le 19 novembre au Caire. « On va essayer de réaliser le meilleur résultat possible au Ghana, afin de rendre le match retour au Caire plus facile », explique Waël Gomaa, défenseur de la sélection nationale. Très motivés, les Pharaons espèrent réaliser un succès similaire à celui réalisé en phase de groupe. Lors de cette phase, la sélection égyptienne a réussi un parcours sans faute, devenant ainsi la seule sélection dans toutes les qualifications continentales à avoir réalisé un tel succès. Les Pharaons se sont qualifiés pour la phase finale suite à leur première place dans le groupe G, récoltant les 18 points possibles. Mais la situation sera différente contre le Ghana d’autant que le niveau technique de cette dernière est supérieur à celui de la Guinée, le Zimbabwe et le Mozambique, les rivaux de l’Egypte dans la phase de groupe. « C’est vrai que la rencontre contre le Ghana sera très difficile, mais nous sommes capables de relever le défi », déclare Ahmad Fathi, latéral droit de la sélection. Malgré l’importance extrême de cette rencontre, la préparation de la sélection n’était pas à la hauteur de cette rencontre capitale. Sans compétition locale, Bob Bradley a dû convoquer la majorité de l’équipe d’Ahli et certains joueurs de Zamalek, car ils sont les plus prêts actuellement grâce à leur participation avec leurs équipes à la Ligue des champions d’Afrique.

Ces joueurs ont été rejoints par ceux évoluant à l’étranger, composant ainsi le meilleur effectif possible dans ces circonstances difficiles. De même, Bradley n’a pas eu l’occasion de réunir plus tôt ces joueurs à cause de la participation des joueurs d’Ahli à la compétition africaine, tout comme les joueurs évoluant à l’étranger qui ont intégré les rangs de la sélection une semaine avant cette rencontre. Ainsi, Bradley a dû passer la première semaine du stage de la sélection en l’absence des grands atouts de l’équipe. Au cours de ce stage, la sélection a disputé 2 rencontres amicales face à l’Ouganda (2-0 et 3-0). C’est vrai que le rendement technique de ces 2 rencontres était faible vu le niveau médiocre de l’adversaire qui n’a rien à voir avec le Ghana, mais Bradley s’est rassuré du niveau des remplaçants et de certains joueurs qui pourront jouer un grand rôle contre le Ghana tels Chikabala, Ahmad Eïd, Mohamad Abdel-Chafi et Hosni Abd-Rabbou.

Hosni Abd-Rabou est de retour

Le retour de ce dernier était une bonne nouvelle pour Bradley, vu le talent et l’expérience de ce milieu du terrain doué, loin des pelouses depuis 6 mois en raison d’une blessure au genou. Il a présenté une performance séduisante lors des 2 rencontres amicales contre l’Ouganda (2-0 et 3-0) lors de sa première apparition avec les Pharaons. En effet, le sélectionneur américain n’a pas de grands problèmes en ce qui concerne le milieu du terrain ou l’attaque, vu les nombreuses solutions dont il dispose. La puissance de Amr Zaki, la bonne technique d’Abou-Treika, le talent de Mohamad Salah et la rapidité de Chikabala sont les grands atouts de Bradley. Mais le casse-tête de Bradley reste le niveau médiocre de la défense égyptienne, qui s’annonce comme la plus grande lacune de la sélection égyptienne. Elle est considérée comme la plus faible des 10 sélections qualifiées pour la phase finale des qualifications en encaissant 7 buts en 6 rencontres. La puissance offensive du Ghana augmente la difficulté pour la défense égyptienne d’autant plus que l’attaque ghanéenne est la plus puissante des 10 sélections avec 18 buts. Bradley doit remédier à cette faiblesse car, face à un attaquant adroit tel Asamoah Gyan, l’erreur n’est pas permise. « On parle beaucoup d’Asamoah Gyan. Mais on a battu le Ghana lors de la finale de la CAN 2010 en présence de Gyan. Nous sommes déterminés à réaliser le même exploit lors des qualifications pour la Coupe du monde. C’est notre rêve et je promets de faire notre maximum pour le concrétiser », conclut Bradley.

26 Egyptiens

Gardiens : Cherif Ekrami (Ahli), Ahmad Al-Chennawy (Masri), Mohamad Sobhi (Ismaïli).

Défenseurs : Waël Gomaa, Mohamad Naguib, Rami Rabie, Ahmad Fathi, Ahmad Chedid, Sayed Moawad (Ahli), Hazem Emam, Mohamad Abdel-Chafi (Zamalek), Ahmad Al-Mohamady (Hull City, Ang).

Milieux : Hossam Ashour, Mohamad Abou-Treika, Abdallah Al-Saïd, Walid Soliman (Ahli), Hossam Ghali (Lierse, Bel), Hosni Abd-Rabou, Amr Al-Solaya (Ismaïli) Mahmoud Abdel-Razeq « Chikabala » (Zamalek), Mohamad Al-Neny, Mohamad Salah (Basel, Sui) Mahmoud Abdel-Moneim (Lucerne, Sui).

Attaquants : Ahmad Eid Abdel-Malek (Zamalek), Amr Zaki (Al-Salemeya, Kui), Mohamad Nagui « Gedo » (Hull City, Ang).

Egypte

FACE À FACE

Ghana

50

Classement FIFA

24

10

Gagnés

6

5

Nuls

5

31

Buts

22

7 titres

CAN

4 titres

2 (1934, 1990)

Participations au Mondial

2 (2006, 2010)

Hossam Ghali

Capitaine

Asamoah Gyan

Bob Bradley

Entraîneur

Kwesi Appiah



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire