Semaine du 9 au 15 octobre 2013 - Numéro 995
La voix d'Al-Safi ne vibre plus
  Difficile de faire ses adieux au vétéran de la chanson libanaise et arabe Wadie Al-Safi qui s’est éteint vendredi à l’âge de 92 ans à Mansouriah au Liban. En 70 ans de carrière, Wadie Al-Safi a fait quelque 5 000 chansons. Surnommé « la voix du Liban », son nom signifie littéralement en arabe, le doux et le pur. C’est l’exemple type du vrai ténor de la chanson arabe.
Wadie Al-Safi
Wadie Al-Safi.
09-10-2013

Malgré des études au conservatoire pour devenir ténor d’Opéra, Al-Safi opte pour une autre voie : la chanson folklorique libanaise. Il puise dans le chant traditionnel arabe et donne un nouveau souffle à la chanson traditionnelle. Il met en musique le zajal et les poèmes classiques et chante l’amour, le patriotisme, la dévotion, la morale et les valeurs. Il a toujours chanté des chansons libanaises patriotiques. Wadie Al-Safi a marqué la mémoire et l’histoire de son peuple. Son amour pour l’Egypte s’exprime à travers ses multiples chansons. Sa chanson la plus connue et que les Egyptiens continuerons à chanter après sa disparition, est Aazima ya Masr (Ô Egypte tu es glorieuse).

Impossible d’oublier ce pilier du tarab arabe. Son art restera à jamais une partie intégrante de la chanson folklorique libanaise et arabe.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire