Semaine du 9 au 15 octobre 2013 - Numéro 995
L’eau : atout et ressource pour le tourisme
  A l’occasion de la Journée mondiale du tourisme, les responsables du secteur en Egypte insistent sur l’importance d’une meilleure utilisation des ressources hydriques afin de garantir un tourisme qui respecte les normes écologiques.
Journée mondiale du tourisme
Le Nil est une potentialitépour le tourisme en Egypte.
Dalia Farouq09-10-2013

L’egypte vient de célébrer cette semaine la Journée mondiale du tourisme sous le thème Le Tourisme et l’eau : protéger notre avenir commun, un slogan choisi par l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT). « C’est un thème très important qui va de pair avec les nouvelles stratégies adoptées par le ministère du Tourisme afin de s’orienter vers le tourisme vert qui respecte les normes écologiques, notamment la réduction de la consommation d’eau de même que l’amélioration de la gestion des eaux usées dans les hôtels, les restaurants et autres », a assuré Hicham Zaazoue, ministre du Tourisme, lors d’une grande cérémonie tenue à cette occasion au Palais des conférences à Madinet Nasr. Il a ajouté que cette journée était une occasion de mettre en lumière l’eau comme atout et ressource. L’eau est l’un des principaux atouts du tourisme non seulement en Egypte, mais aussi dans le monde entier. Tous les ans, des millions de personnes voyagent de par le monde vers des destinations dont l’eau est un attrait. Elle est également l’une des plus précieuses ressources du tourisme puisqu’elle alimente toutes les activités touristiques ainsi que tous les hôtels et les restaurants, loisirs et transport. En effet depuis 2010, l’Egypte adopte un plan ambitieux de transformation des établissements touristiques des grandes stations balnéaires comme Charm Al-Cheikh et Hurghada au tourisme vert en réduisant la consommation des carburants et des eaux. « On vise à convertir plus de 100 000 chambres hôtelières au cours des 5 ans prochains, avec un budget qui dépasse le milliard de L.E., en hôtels verts qui respectent les normes écologiques. En ce qui concerne le dossier de l’eau, selon notre programme, on aide les hôtels à appliquer des technologies modernes qui visent à réduire la consommation de l’eau à l’exemple de l’utilisation des toilettes à faible consommation d’eau et les pommeaux de douche à jets moins puissants », explique Mohamed Chokri, vice-ministre du Tourisme. D’après lui l’Egypte, le pays du Nil et des deux mers Rouge et Méditerranée, doit en faire davantage pour protéger ses atouts hydriques pour un développement plus durable du tourisme. « Ainsi, j’invite les établissements touristiques à réduire leur consommation et à améliorer la gestion des déchets. Il faut faire très attention surtout que les prochaines guerres seront celles de l’eau », a-t-il ajouté.

Le choix de ce thème n’a pas été choisi au hasard : il va de pair avec la déclaration des Nations-Unies de l’année 2013 comme une année internationale de la coopération dans le domaine de l’eau. « Je demande à tous ceux impliqués dans le secteur du tourisme à se joindre à la campagne de la Journée mondiale du tourisme et à continuer à trouver de nouvelles solutions pour faire en sorte que le tourisme contribue à assurer un accès durable aux ressources en eau dans le monde. A défaut, la quantité d’eau douce continuera à s’épuiser et sa qualité à diminuer, menaçant ainsi le tourisme », indique Taleb Réfaï, secrétaire général de l’OMT. Et d’ajouter que cette journée est une occasion exceptionnelle de mieux faire connaître le rôle du tourisme dans l’accès à l’eau et de mettre en relief la contribution du secteur à un avenir plus durable en ce qui concerne l’eau.

Le tourisme a démontré, au fil des années, qu’il offrait des solutions rationnelles du point de vue environnemental ainsi qu’un appui politique et financier en faveur de la conservation et de l’utilisation durable des ressources hydriques. Cependant, il faut faire plus. Sachant que les touristes internationaux, en l’espace d’une seule année, ont atteint le chiffre record du milliard en 2012, le moment est venu de s’engager en faveur d’un secteur touristique plus durable afin de protéger notre avenir commun.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire