Semaine du 9 au 15 octobre 2013 - Numéro 995
Maroc : mécontentement social
09-10-2013
 
  Quelque 2 000 personnes, dont de nombreux diplômés au chômage, ont manifesté dimanche à Rabat pour dénoncer la politique du gouvernement et la situation sur le marché de l’emploi au Maroc, a constaté un journaliste de l’AFP.

Maroc

Les rassemblements de « diplômés chô­meurs », constitués de quelques centaines de personnes, sont quasi quotidiens dans les rues de la capitale. Mais il s’agissait cette fois-ci d’un appel national, et ces diplô­més, qui réclament depuis des mois leur intégration dans la fonction publique sur la base d’une promesse du pré­cédent gouvernement, avaient été rejoints par une orga­nisation syndicale et par le mouvement pro-réformes du 20 Février, né dans le contexte du Printemps arabe. « Trouve-nous un emploi ou dégage », avaient écrit sur des banderoles les manifestants, à l’attention du chef du gouvernement, l’islamiste Abdelilah Benkirane.

Le 20 Février ainsi que des membres de l’Association Marocaine des Droits Humains (AMDH) ont par ailleurs réclamé la libération du journaliste indépendant Ali Anouzla, inculpé le mois dernier pour « terrorisme » après la publication d’un lien renvoyant vers le site du quotidien espagnol El Pais, où figurait une vidéo d’Al-Qaëda appelant au djihad au Maroc. Sur le front social, le gouvernement dirigé par les islamistes du Parti Justice et Développement (PJD) doit notamment composer avec un chômage officiellement proche de 10 % mais estimé à près de 30 % chez les jeunes par la Banque mondiale.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire