Semaine du 11 au 17 septembre 2013 - Numéro 991
Vent d'optimisme à Louqsor
  La récente nomination, à la tête de Louqsor, d'un ancien président de l'Organisme de promotion touristique, a soulagé les professionnels du secteur, inquiets face à la chute du tourisme, activité dont dépend une grande partie des habitants.
Louqsor
Nasma Réda11-09-2013

Depuis la révolution du 25 javier, la ville de Louqsor est durement affectée par le recul du tourisme. La chute d’une montgolfière le 26 février dernier qui a provoqué la mort de 19 personnes dont plusieurs touristes étrangers, et la nomination au mois de juin d’un gouverneur controversé, ancien membre de la Gamaa islamiya, aujourd’hui démissionnaire, n’étaient pas pour arranger les choses dans cette ville dont les habitants dépendent beaucoup du tourisme. La récente nomination à la tête du gouvernorat d’un militaire et ancien responsable du secteur du tourisme a redonné espoir aux habitants et aux professionnels du tourisme qui souhaitent rétablir la sécurité dans le gouvernorat et relancer le tourisme. Le nouveau gouverneur de Louqsor Tareq Saadeddine n’est autre que l’ancien président de l’Organisme de promotion touristique. « Enfin il y a un homme fort à la tête de Louqsor conscient de l’importance historique de ce gouvernorat qui renferme le tiers des monuments du monde », lance un inspecteur des antiquités et des guides touristiques opérant à Louqsor. « Saadeddine nous a surpris par son excellente gestion de l’Organisme de promotion touristique. Il est la personne adéquate pour le poste de gouverneur », dit Sarwat Agami, chef de la Chambre des agences de voyages à Louqsor. Opinion partagée par Waël Ibrahim, chef du syndicat des Guides touristiques à Louqsor, qui salue le choix de cet ancien militaire. « Nous faisons confiance à ce nouveau gouverneur et pensons qu’il peut améliorer considérablement le tourisme et rétablir la sécurité dans la ville », a-t-il souligné.

Le nouveau gouverneur a prêté serment le 13 août dernier, soit un jour seulement avant l’intervention policière contre les sit-in des pro-Morsi à Rabea Al-Adawiya et Al-Nahda au Caire. Les habitants de Louqsor attendent du nouveau gouverneur la sécurité et le retour des touristes. « Si on parvient à rétablir la sécurité, les touristes reviendront forcément. Les habitants de Louqsor dépendent énormément du tourisme », affirme Moataz Al-Sayed, président du syndicat des Guides touristiques. Il assure qu’une bonne partie de la population locale travaille dans des métiers liés au tourisme. Or, le tourisme est en vraie crise depuis la révolution du 25 janvier 2011. Les chiffres le prouvent. Le tourisme à Louqsor a connu sa pire journée depuis presque 20 ans le lundi 29 juillet ! Le taux d’occupation des hôtels n’a pas dépassé les 2,3 % d’après le département du développement touristique à Louqsor. La ville possède en tout 40 hôtels, soit 4 472 chambres et 271 hôtels flottants avec une capacité de 16 448 chambres. Le nombre de chambres occupées le 29 juillet était seulement de 101. Une véritable catastrophe pour un secteur qui fait vivre la ville.

Les responsables du tourisme à Louqsor espèrent que Saadeddine continuera la feuille de route touristique établie par Ezzat Saad, gouverneur de Louqsor jusqu’en juin 2013. Rappelons que l’ex-président Mohamad Morsi avait nommé l’islamiste Adel Assaad Al-Kharat à la tête du gouvernorat en succession de Ezzat Saad. La nomination d’Al-Kharat, ancien membre de la Gamaa islamiya, avait soulevé une énorme vague de protestations parmi les professionnels du tourisme et les compagnies étrangères. La Gamaa islamiya est en effet responsable du meurtre d’une soixantaine de touristes sur l’esplanade du temple de Hatchepsout en novembre 1997. Face à la contestation, Al-Kharat avait fini par présenter sa démission. « Si le général Saadeddine tend sa main aux professionnels du tourisme et aux travailleurs dans ce secteur comme l’a fait son prédécesseur Ezzat Saad, je pense qu’on peut facilement surmonter la crise actuelle », ajoute Moataz Al-Sayed.

Depuis sa nomination le 13 août, Saadeddine s’est montré très actif effectuant des tournées sur le terrain. Parmi les dossiers prioritaires du nouveau gouverneur figure notamment la relance des projets archéologiques en suspens comme celui du Allée des sphinx qui devrait prendre fin prochainement. Un accord égypto-japonais en vue d’établir une liaison aérienne directe entre Louqsor et Osaka est également à l’ordre du jour de même que la tenue de festivals internationaux à Louqsor et à l’étranger. Le nouveau gouverneur devra également se pencher sur le problème des calèches et celui des vendeurs ambulants. « Les Chambres de tourisme et les syndicats soutiendront Tareq Saadeddine afin de sauver ce qui reste de la saison touristique », affirme le président du syndicat des Guides touristiques.

Le général Tareq Saadeddine a fait des études à la faculté de polytechnique puis à l'Académie militaire. Il a occupé plusieurs postes dont celui d'attaché militaire adjoint à l'ambassade égyptienne à Londres, de président de l'Organisme de la promotion touristique et enfin de gouverneur de Louqsor.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire