Semaine du 24 au 30 juillet 2013 - Numéro 984
Marchés
 
Eco
Dahlia Réda24-07-2013

Flashs

Blé . L’organisme d’approvisionnement souhaite importer davantage de blé en août, au lieu de décembre, vu la baisse des quantités cultivées localement. Le gouvernement avait promis une récolte de 4,5 millions de tonnes, alors que les quantités cultivées n’ont pas dépassé les 3,6 millions.

Fer et acier . La Compagnie égyptienne pour le fer et l’acier négocie avec l’homme d’affaires Hatem Al-Hawari et la banque du Caire le remboursement de 54 milliards de dollars à la banque du Caire. La cour avait obligé l’entreprise à rembourser cette somme, qui représente le total des transactions de Hawari depuis 1997.

Télécommunications . Vodafone a réalisé un chiffre d’affaires de 3,2 milliards de L.E. au second trimestre 2013, soit une hausse de 11,4 % par rapport à 2012. Cette hausse est due à l’augmentation des revenus sur le portable en Egypte de 8,2 %. Le nombre des nouveaux clients a augmenté de 2,32 millions, pour atteindre plus de 40 millions.

Exportations . Le nouveau ministre des Finances a approuvé la semaine dernière une réduction de 2 % des subventions accordées aux exportations, sous forme de taxes. Cette nouvelle décision coïncide avec la promesse du ministère d’augmenter la valeur des subventions avec la libéralisation des prix de l’énergie accordée à l’industrie.

Ciment . Le prix de la tonne de ciment a chuté de 200 L.E. pour atteindre 580 L.E., suite à la fermeture des tunnels entre l’Egypte et Gaza. De grandes quantités de ciment passaient en contrebande par ces tunnels, de sorte que la production locale ne couvre pas les besoins du marché égyptien.

A la loupe

Le calmant émirati

La Banque Centrale d’Egypte (BCE) a annoncé avoir reçu la semaine dernière 3 milliards de dollars des Emirats arabes unis. Le gouverneur de la BCE a assuré que la somme était déjà déposée auprès de la BCE. Il s’agit d’un don d’un milliard de dollars ainsi qu’un dépôt de 2 milliards de dollars sans intérêt.

D’autres pays arabes, tels que le Koweït et l’Arabie saoudite, ont promis également des aides financières. Le total de ces aides est de 14 milliards de dollars.

Suite à la déclaration de la BCE sur la réception des 3 milliards de dollars des Emirats arabes unis, la livre a gagné en valeur : le dollar s’échange désormais à 7,08 L.E.

« Cette reprise de la livre est une réaction naturelle et prévisible face aux aides annoncées, surtout suite à l’arrivée de la première tranche. On verra le dollar régresser face à la livre chaque fois qu’une nouvelle tranche arrivera. La situation commence à se stabiliser et beaucoup ont confiance dans le nouveau gouvernement, même en dépit des turbulences actuelles », assure Alia Mamdouh, analyste économique auprès de la banque d’investissement CI Capital.

La BCE a prévu, suite aux aides promises, une hausse des réserves en devises étrangères pour atteindre environ 20 milliards de dollars d’ici fin juillet, contre 14,9 milliards le mois dernier.

A cet égard, Standard and Poors a maintenu la note de classification de l’Egypte à CCC+, mentionnant que les aides promises par les pays arabes aideront le pays à faire face au déficit de la balance commerciale. Les aides annoncées par les pays du Golfe représentent 4,4 % du PIB de l’Egypte.

Mais « l’affaire n’est pas si simple. Le défi réside dans le fait de mettre en place une relance économique réelle. Tous les secteurs : industrie, tourisme, investissement ... doivent être réactivés pour réaliser une croissance réelle. Sinon, ces sommes versées à l’Egypte ne seront qu’un calmant temporaire », estime Alia Mamdouh.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire