Semaine du 1 au 7 mai 2013 - Numéro 972
Karaté : Les Egyptiens en bonne forme
  Après une première place au Premier League de Tyumen (Russie), l’Egypte se prépare aux Jeux Méditerranéens (JM) qui auront lieu en Turquie en juin.
Hani Kechta
Hani Kechta et ses coéquipiers se préparent durement pour la compétition la plus importante de la saison : les JM.
Doaa Badr01-05-2013

5 hommes et 5 dames ont été sélectionnés par l’équipe technique pour disputer les JM qui auront lieu le 20 juin en Turquie après des éliminatoires. Ces athlètes sont actuellement à pied d’oeuvre pour la plus importante com­pétition de la saison. Ils partent en Turquie sûrs d’eux-mêmes, car ils ont remporté 4 médailles d’or, 5 d’argent et 4 de bronze, ils ont confirmé la suprématie de l’Egypte lors du Premier League de Tyumen qui s’est achevé le 14 avril dernier en Russie. Cette compétition entre dans le cadre du classement mondial. Les karatékas égyptiens se sont distingués parmi près de 234 athlètes représentant 26 pays. Ce grand nombre de médailles a permis à l’Egypte de se classer à la première place de la compétition qui a regroupé les deux épreuves du karaté, kata et kumité. Ainsi, l’Egypte a devancé de grandes nations de la dis­cipline, dont la Turquie, 2e, et la Russie, 3e. La star de l’équipe égyp­tienne était la jeune Yasmine Attiya (-55 kg) qui a remporté la seule médaille d’or en kumité. Chez les hommes, Magdi Hanafi (67 kg), champion du monde en titre, et Hani Kechta (84 kg) ont confirmé leur niveau en remportant chacun une médaille d’argent devant des concur­rents d’un très haut niveau.

« Cette compétition était d’un niveau très élevé, puisqu’elle avait regroupé les meilleurs athlètes des grandes nations de la discipline. Nous avons réalisé une excellente perfor­mance pour l’Egypte. Pour la sélec­tion, ce tournoi est considéré comme une étape de préparation. Il était très important, car on devait évaluer le niveau de nos athlètes avant le début officiel de la saison », affirme Aymane Abdel-Hamid, président de la Fédération égyptienne.

Cette saison est d’une grande importance pour le karaté égyptien, puisqu’elle comporte les JM qui auront lieu le 20 juin prochain en Turquie. Comme le karaté est un sport non olympique, les karatékas égyp­tiens considèrent les JM comme leur épreuve olympique d’autant que cette compétition jouit d’une grande popu­larité en Egypte. « Les JM sont une compétition majeure pour nous, car elle est très médiatisée en Egypte et bénéficie d’un intérêt mondial. Ainsi, nous profitons de cette occasion pour nous présenter au public sportif. Nous travaillons toujours dans l’ombre et nous ne jouissons pas de l’intérêt que nous méritons en tant que meilleurs athlètes au monde. Nous ne cessons de rafler plusieurs médailles au Championnat du monde depuis des années », confie Hani Kechta, médaillé d’argent au Premier League et médaillé de bronze aux Mondiaux. En fait, le karaté est parmi les disci­plines phares de l’Egypte aux JM puisque les karatékas égyptiens rem­portent un bon nombre de médailles à chaque édition des JM.

Vu l’importance de cette saison, l’Egypte a commencé la préparation dès le début de l’année, parallèle­ment au Championnat national. Des éliminatoires ont été organisées afin de choisir les athlètes qui compose­ront la sélection. Après, l’Egypte a disputé le Premier League des Pays-Bas à l’issue duquel elle a terminé 1re. Ensuite, la préparation des athlètes a commencé par un stage de longue durée au Caire. Le nouveau président de la Fédération, Aymane Abdel-Hamid, a opté pour un nouveau système d’entraînement plus sérieux pour le profit des ath­lètes. En outre, il a désigné toute une équipe technique avec Mohamad Ibrahim comme nouveau directeur technique de l’équipe, un entraîneur d’éducation physique, un médecin et un psychologue. « Nous appliquons actuellement des méthodes scientifiques pendant l’entraînement, ce qui a commencé à porter ses fruits. Il faudra tou­jours étudier et évaluer notre tra­vail afin d’améliorer le niveau. Après le Premier League de Russie, nous avons effectué de nouvelles éliminatoires pour choisir les ath­lètes qui participeront à la prépara­tion pour les JM », déclare Aymane Abdel-Hamid.

Nouveau système

Le nouveau système a vraiment de bons effets. L’équipe technique de la sélection nationale a travaillé sur plu­sieurs axes. Premièrement, améliorer la technique des athlètes en appli­quant de nouveaux styles de jeu tout en améliorant l’attaque et la défense, notamment la contre-attaque qui est très importante. Deuxièmement, amé­liorer la condition physique des Egyptiens. « Lors des compétitions, l’athlète doit jouer plus de 6 matchs dans une seule journée. Pour être capable de réaliser cela, il doit être bien préparé physiquement », dit Hani Kechta. Le troisième axe consiste à travailler sur l’état psycho­logique des athlètes.

Outre ce nouveau système de tra­vail, les karatékas se préparent avec une âme de fer pour la saison la plus importante pour eux, car les JM sont le rêve de tout le monde. « Nous avons affirmé aux responsables du Comité olympique égyptien que nous pourrons remporter 4 médailles, mais nous visons plus que cela », affirme le président de la Fédération.

Lors de la dernière édition des JM, le karaté égyptien avait remporté 4 médailles, dont une d’or. Cette année, les Egyptiens visent réaliser un meilleur résultat. Outre les JM, les athlètes auront rendez-vous au Championnat du monde masters qui aura lieu en juillet prochain. Il regroupera les meilleurs 8 athlètes de chaque catégorie. Puis, il y aura les Championnats arabes à Dubaï, et enfin les Jeux de la solidarité isla­mique.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire