Semaine du 1 au 7 mai 2013 - Numéro 972
La réalité de la position américaine
Mohamed Salmawy01-05-2013
 
 

Il n'est pas correct de dire que les Etats-Unis sont actuellement en train de reconsidérer leur position alignée sur les Frères musulmans et leur pouvoir en Egypte. En effet, le Pentagone a farouchement défendu la semaine dernière la position de l'administration américaine soutenant les Frères. De quoi saper totalement l'hypothèse selon laquelle les Etats-Unis sont revenus sur leur position.

Ceux qui s'imaginent que les Etats-Unis ont changé de position s'appuient sur des éléments qu'ils ont, selon toute vraisemblance, mal interprétés.

D'abord la Maison Blanche n'a pas manifesté beaucoup d'enthousiasme à la visite du président Mohamad Morsi, qui a été reportée sine die, au moment où le président américain accueillait le souverain hachémite et l'émir du Qatar.

Ajoutons à cela la tournée effectuée par Barack Obama il y a quelques semaines au Moyen-Orient au cours de laquelle il a visité un nombre de pays arabes sauf l'Egypte.

Pourtant, la présidence égyptienne veille à envoyer régulièrement des délégations en Amérique, à raison de une tous les trois mois.

En analysant la position américaine de plus près, nous ne pouvons omettre que l'administration américaine se trouve confrontée à une opposition accrue au sein du Congrès. Ceci en raison de leur soutien apporté à la gouvernance des Frères musulmans en Egypte. Adoptant le même ton d'opposition, la presse américaine ne cesse de dénoncer les violations continues sur les droits de l'homme commises par les Frères musulmans depuis leur investiture. C'est ce qui a amené l'administration américaine à faire preuve d'une certaine réserve dans ses rapports avec les Frères, afin de se mettre à l'abri d'une éventuelle critique.

C'est précisément pour cela que l'administration de Barack Obama a choisi d'entretenir des relations avec Le Caire par le biais des ministres et non de la présidence. Elle a alors envoyé son secrétaire d'Etat, John Kerry, qui a rencontré tous les représentants politiques. Il a également rencontré le secrétaire à la défense qui avait évoqué la récente plaidoirie que le Pentagone avait présentée devant le Congrès.

Sur le plan financier, l'administration d'Obama a choisi le Qatar, pour porter secours aux Frères en cas de besoin. Tout ceci renforce l'idée que l'administration américaine désire à tout prix éviter toute objection émanant du Congrès et de l'opinion publique relayée dans la presse et les médias.

Tel est donc l'objectif ultime de l'administration américaine qui n'a certainement pas l'intention de changer sa politique de soutien aux Frères, pour la simple raison que ceux-ci respectent parfaitement leur part du contrat : respect des revendications américaines, avec en tête la sauvegarde des intérêts d'Israël et des intérêts américains dans la région.



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire